MONTRÉAL — Artturi Lehkonen ne pouvait pas choisir meilleurs moments que des rencontres préparatoires contre les deux plus grands rivaux du Canadien de Montréal pour briser la guigne qui s’acharnait sur lui depuis le début du camp d’entraînement, incluant le tournoi des recrues de l’équipe, à la mi-septembre.

Le Finlandais de 21 ans a complété le calendrier préparatoire avec des buts à ses deux dernières sorties, d’abord face aux Bruins de Boston mardi à Québec, et contre les Maple Leafs de Toronto, jeudi.

Face à la formation torontoise, il a marqué à l’aide d’un tir des poignets que le gardien Frederik Andersen n’a jamais vu. Le tir de Lehkonen était si vif et si précis que la rondelle est entrée et sortie aussi vite du filet.

«’Rads’ (Alexander Radulov) a bien préparé le jeu et j’étais en bonne position pour tirer. J’ai été un peu surpris de marquer parce que je n’ai jamais vu la rondelle pénétrer dans le but», a admis Lehkonen.

Deux jours plus tôt, Lehkonen avait profité d’une autre belle passe de Radulov pour inscrire son premier filet des matchs préparatoires. Ce but avait permis de montrer que le Finlandais savait trouver les ouvertures sur la patinoire et qu’il avait le flair nécessaire pour devenir un marqueur de qualité dans la LNH.

Ce sens inné revient souvent dans les commentaires de Michel Therrien ou d’autres joueurs du Canadien lorsqu’ils sont invités à énumérer les plus belles aptitudes de l’attaquant recrue. Surtout, on les sentait heureux pour Lehkonen d’avoir, enfin, obtenu ce premier but après avoir raté autant d’occasions lors de ses trois premieres matchs du camp.

«Lorsque vous obtenez de bonnes chances de marquer mais que la rondelle ne touche pas le fond du filet, ça finit pas peser sur vous, même si vous tentez d’agir normalement, a déclaré Brendan Gallagher. Vous pouvez voir qu’il a marqué des buts toute sa vie et je me rappelle lui avoir dit qu’il allait en marquer d’autres et de ne pas s’inquiéter. Son but (contre les Bruins) était typique d’un marqueur, et il en réussira beaucoup d’autres de ce genre dans cette ligue.

«Je crois qu’il est un très bon joueur. Son sens du hockey est évident et il s’est amélioré au fur et à mesure que le camp avançait. Vous pouviez voir qu’il devenait de plus en plus à l’aise et qu’il a profité des chances qu’on lui a données», a renchéri Gallagher.

«C’est bon pour sa confiance qu’il ait marqué ce but et j’ai beaucoup aimé la façon dont il a décoché son tir», avait également déclaré Michel Therrien au lendemain du match dans la Vieille Capitale.

«Comme je l’ai déjà mentionné, vous ne pouvez juger un joueur seulement en fonction des buts et des passes, a ajouté l’entraîneur. Il faut aussi regarder de la façon qu’il joue. Son intelligence est élevée et il comprend le jeu. Jusqu’à maintenant, nous aimons beaucoup ce qu’il pourrait apporter à notre équipe.»

L’emploi du conditionnel demeure approprié parce que Lehkonen n’est toujours pas assuré d’un poste avec l’équipe. Mais il est difficile de croire que l’état-major du Tricolore va laisser filer un joueur doté d’un tel potentiel.

Reste que Lehkonen refuse de vendre la peau de l’ours et il devra probablement patienter quelques jours encore avant de connaître de façon officielle le sort qui l’attend.

«On verra, a répondu Lehkonen, jeudi soir, lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il croyait en avoir fait assez pour demeurer à Montréal. Les matchs préparatoires sont terminés et je pense avoir assez bien joué. Reste à voir si ça sera suffisant.

«D’une certaine manière, je peux dormir l’esprit en paix, car je sais que j’ai tout donné ce que j’avais.»

Le Canadien est en congé vendredi et samedi et les décisions finales de l’état-major concernant des joueurs comme Lehkonen, Michael McCarron et le défenseur recrue Mikhail Sergachev devraient être connues au début de la semaine. Des décisions, comme l’a mentionné Therrien, que ces jeunes ont rendu difficiles.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!