Matt Slocum Matt Slocum / The Associated Press

CLEVELAND — Corey Kluber a blanchi ses adversaires pendant plus de six manches et Francisco Lindor a claqué une longue balle de deux points, menant les Indians de Cleveland vers un gain de 2-0 aux dépens des Blue Jays de Toronto, vendredi, au Progressive Field.

En retard 0-2 dans le compte, Lindor a catapulté l’offrande de Marco Estrada au champ centre-droit pour briser l’égalité en sixième manche. Jason Kipnis l’a précédé au marbre et les Indians ont remporté le premier affrontement de la série de championnat de l’Américaine.

Il s’agissait du premier revers des Blue Jays en cinq parties au cours des présentes séries. Les Indians n’ont toujours pas connu la défaite en quatre matchs éliminatoires.

«C’était tout un duel, vraiment, a insisté le gérant des Blue Jays, John Gibbons. Si vous êtes un amateur de lanceurs, c’était un match de rêve pour vous. Nous avons placé des joueurs sur les buts, mais nous n’avons pas frappé le gros coup sûr. C’est Lindor qui l’a obtenu.»

Estrada (1-1) n’avait pas éprouvé de difficultés lors des premières manches et il s’est bien repris après avoir concédé le circuit à Lindor. Il a effectué 101 lancers en huit manches de travail et il n’a donné que six coups sûrs. Malgré la défaite, il a réussi le premier match complet de sa carrière et il a réalisé le premier de la part d’un lanceur des Blue Jays cette saison.

«J’ai poussé la balle et il a frappé un circuit, a expliqué Estrada. C’est un bon frappeur. C’est ce qui arrive, tu fais des erreurs et les bons frappeurs te font payer.»

Kluber (2-0) a quant à lui trouvé le moyen de se sortir d’embarras après trois manches ardues. Il a alloué six coups sûrs et deux buts sur balles en six manches et un tiers. Andrew Miller est venu en relève en septième et il a retiré sur des prises cinq des six frappeurs qu’il a affrontés.

«Quand un lanceur comme lui est aussi efficace, c’est difficile de produire des points», a analysé le joueur des Blue Jays Jose Bautista, qui a été retiré trois fois sur des prises.

Le spécialiste des fins de match des Indians, Cody Allen, a été parfait en neuvième manche et il a signé un troisième sauvetage en séries.

«J’ai trouvé que les deux lanceurs ont été sensationnels, a exprimé le gérant des Indians, Terry Francona. Ils possèdent deux styles différents, mais ils ont été très bons. Heureusement pour nous, Lindor a su faire la différence.»

Dès le début de la rencontre, les Blue Jays ont placé des coureurs sur les sentiers, mais ils n’ont pas été en mesure de profiter de ces occasions. Les hommes de John Gibbons ont laissé huit coéquipiers sur les buts.

La frustration s’est notamment fait sentir lors des septième et huitième manches, quand Melvin Upton fils et Edwin Encarnacion ont argumenté avec l’officiel derrière le marbre, Laz Diaz, après avoir été retirés au bâton par Miller.

Pour leur part, les Indians n’étaient pas parvenus à voir un de leurs coureurs se rendre au-delà du premier coussin lors des quatre premières manches.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!