Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les risques se suivent chez le Canadien de Montréal mais les résultats ne se ressemblent pas.

Un an après avoir lamentablement échoué en faisant signer un contrat à l’attaquant russe Alexander Semin, Marc Bergevin semble avoir frappé dans le mille avec Alexander Radulov.

Le Russe de 30 ans a livré une performance magistrale dans la victoire de 3-1 du Canadien lundi soir face aux Flyers de Philadelphie.

Et à tous ceux qui craignaient que cette embauche ne vienne, une fois de plus, hanter le directeur général du Canadien, Radulov démontre tout le contraire jusqu’à maintenant, par son talent, sa fougue et son intensité.

«Il n’y a pas de doute que ç’a un impact positif pour le reste de l’équipe. C’est un gars qui joue avec beaucoup de passion, il est très fort en protection de rondelle, très fort en zone restreinte pour faire des jeux. Ce soir, il a connu tout un match», a déclaré Michel Therrien.

«Chaque jour, il amène beaucoup d’enthousiasme dans le vestiaire, a aussi noté le gardien Carey Price. Il aime tellement le sport. Il est un coéquipier extraordinaire et il dégage de l’énergie positive.»

Aux yeux de Therrien, il n’y a jamais eu de doute sur le talent de Radulov. Mais il fallait voir comment celui-ci allait se comporter dans la Ligue nationale de hockey, cuvée 2016, alors que sa dernière saison complète remontait à 2008.

«On savait tous que c’était un bon joueur, a rappelé Therrien. Mais c’est l’adaptation. Et il s’adapte très vite. Le tempo qu’il a connu avant et le tempo qu’il connaît maintenant sont complètement différents. Je dirais que c’est beaucoup plus de ce côté-là. On connaissait ses habiletés, son éthique de travail, sa passion.

«Quand un joueur n’a pas joué dans la Ligue nationale depuis un certain temps, il faut savoir s’il va être capable de s’adapter. La Ligue nationale a changé, le rythme est beaucoup plus rapide que dans le passé et que ce qu’il avait connu. La bonne chose pour lui, et surtout pour nous, c’est qu’il est capable de s’adapter très rapidement.»

Alors que Therrien et Price ont fait allusion à son enthousiasme et à sa capacité d’adaptation, Radulov prônait l’ardeur au travail après le match.

«La clé du succès, c’est de travailler avec énergie tout le temps. Les gens font finir par le voir. Il faut toujours tout donner. Parfois, les choses n’iront pas dans la direction espérée, mais il faut continuer de travailler avec ardeur.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus