CHICAGO — Après de nombreux efforts n’ayant pas porté leurs fruits, les Indians de Cleveland ont réussi à inscrire un point au tableau indicateur. Et c’est tout ce qui aura été nécessaire.

Les Indians ont bourdonné pendant toute la rencontre et ils ont finalement trouvé le moyen de battre les Cubs de Chicago 1-0, vendredi, dans le troisième match de la Série mondiale.

Cette victoire leur permet donc de prendre les devants 2-1 dans la série.

Trois joueurs des Indians ont atteint le troisième but et les hommes de Terry Francona ont même rempli les coussins, mais chaque fois, les Cubs ont trouvé une façon de se sortir d’impasse. Sauf en septième manche. Alors que Michael Martinez se trouvait au troisième, Coco Crisp a produit le point de la victoire en frappant un simple au champ droit.

«La chimie est très bonne en ce moment et nous voulons garder notre calme, a affirmé Crisp. Nos lanceurs font un excellent travail et les leurs aussi. C’est ce genre de série. Tous les points sont importants et nous devons en inscrire quand nous le pouvons. Heureusement ce soir, nous avons réussi à en avoir un et eux non.»

Le gérant des Indians, Terry Francona, était quant à lui soulagé au terme de cette bataille.

«Toute l’année, il a été là pour nous, a-t-il indiqué à propos du héros de la rencontre. Nous avions besoin de quelque chose, n’importe quoi. Simplement mettre un point au tableau.»

La première menace des Indians est survenue après un retrait en première manche. Jason Kipnis et Francisco Lindor ont coup sur coup placé une balle en lieu sûr. Posté au troisième coussin, Kipnis a cependant vu son coéquipier se faire épingler au premier but par le partant des Cubs, Kyle Hendricks. Ce dernier a mis fin à la menace en retirant Mike Napoli sur des prises.

En quatrième manche, c’est Lindor qui n’a pu venir croiser le marbre. Lors d’un compte complet, Roberto Perez a figé sur une balle tombante qui est revenue dans la zone des prises. Plus tôt dans la manche, Hendricks avait concédé deux simples, un à Lindor, son deuxième de la rencontre, et l’autre à Jose Ramirez.

La soirée de travail mouvementée de Lindor s’est poursuivie en cinquième manche. Alors que les buts étaient tous occupés, le joueur d’arrêt-court de 22 ans s’est compromis dans un double jeu qui a fait rugir l’imposante foule au Wrigley Field.

Les locaux ont attendu la deuxième manche avant de frapper un premier coup sûr dans cet affrontement. Avec un compte de trois balles et une prise, Ben Zobrist a cogné un simple au centre qui a traversé l’avant-champ. Installé au deuxième but à la suite d’un roulant de Willson Contreras, Zobrist n’a pas été en mesure d’avancer plus loin quand Jorge Soler et Javier Baez ont été retirés par le lanceur Josh Tomlin.

Les Cubs ont par la suite été très timides au bâton, n’offrant pratiquement pas de menace à Tomlin et aux autres lanceurs des Indians. Tomlin a quitté le match après quatre manches et deux tiers. Il n’a alloué que deux coups sûrs et un but sur balles. Hendricks a quant à lui été au monticule pendant quatre manches et un tiers, accordant six coups sûrs et deux buts sur balles.

«Nous aimions la confrontation de ce soir, a exprimé le gérant des Cubs, Joe Maddon. À ce temps-ci de la saison, tu dois choisir ton poison. Ç’a n’a tout simplement pas tourné en notre faveur.»

Le spécialiste des fins de match des Indians, Cody Allen, a fermé les livres en neuvième manche, et ce, même si les Cubs avaient réussi à placer un coureur aux deuxième et troisième buts. Il a retiré Baez sur des prises pour mettre fin à la partie.

Les Cubs ont été blanchis pour une quatrième fois au cours de leurs huit derniers matchs éliminatoires. Le Wrigley Field n’avait pas été l’hôte d’un match de Série mondiale depuis 1945.

Les Indians ont maintenant l’occasion de prendre une avance de 3-1 dans la série, car leur as lanceur Corey Kluber amorcera le quatrième affrontement, qui aura lieu samedi à Chicago. Il fera face à John Lackey.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus