Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

CALGARY — Avec ses trois titres olympiques et ses 10 médailles d’or aux Championnats du monde, il semble que Charles Hamelin a remporté presque tout ce qu’il y a à gagner en patin de vitesse courte piste.

Deux victoires majeures échappent toutefois au palmarès d’Hamelin, âgé de 32 ans.

Une d’entre elles s’avère une médaille d’or olympique au 1000 mètres, que le Québécois tentera d’aller chercher à ses quatrièmes Jeux d’hiver, en 2018.

Son autre objectif est le titre général au Championnat du monde courte piste, qui est remis au patineur qui cumule le plus de points dans les distances de 500, 1000, 1500 et 3000 mètres.

Cette année, Hamelin avait terminé deuxième derrière le Chinois Han Tianyu. Une autre deuxième place pour le Québécois, qui a remporté individuellement ces distances, mais jamais le titre général.

«J’ai terminé deuxième trois fois et troisième quatre fois. J’y suis presque, mais je commets une erreur ou je joue de malchance, a-t-il expliqué. Aux Jeux, nous prenons part à la compétition distance par distance, sur 12 jours. Au Championnat du monde, la compétition dure trois jours. Le patineur le plus en forme sera couronné champion du monde.»

La prochaine tentative d’Hamelin aura lieu du 10 au 12 mars 2017, à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Il sera d’ailleurs le meneur de l’équipe canadienne, qui accueillera la première manche de la Coupe du monde, vendredi, à Calgary.

Son frère François, sa conjointe Marianne St-Gelais, Marie-Ève Drolet, Valérie Maltais et Charle Cournoyer font également partie de l’équipe composée de 12 patineurs.

L’occasion d’établir des records mondiaux à domicile emballe les membres de l’équipe canadienne de patinage courte piste, qui est arrivée à Calgary la semaine dernière afin de s’acclimater à l’altitude.

«C’est la clé, a insisté St-Gelais. Nous avons éprouvé des difficultés en début de semaine. L’entraînement était très difficile et c’était difficile de respirer. Nous avons participé à un entraînement ardu pour s’ajuster tout de suite.»

Après les qualifications du vendredi, il y aura des finales au 1500 m et 500 m, samedi, suivies d’une autre finale au 500 m, celle au 1000m et les relais par équipe, le dimanche.

Hamelin mentionne que son corps a besoin d’un peu plus de soins qu’il y a 10 ans, lorsqu’il avait participé à ses premiers Jeux olympiques.

«Année après année, c’est un peu plus difficile de récupérer, a-t-il avoué. Si tu as une petite blessure, ça va prendre un peu plus de jours avant de revenir en pleine forme. Tu dois mieux dormir et mieux manger.»

Des athlètes provenant de 32 pays — 81 femmes et 105 hommes — prendront part à la compétition lors de la première de six manches de la Coupe du monde.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus