MONTRÉAL — Pour la première fois en 12 ans, les Carabins de l’Université de Montréal accueilleront leur vieux rival, le Rouge et Or de l’Université Laval, dans le cadre du match de la Coupe Dunsmore samedi au CEPSUM.

Les Carabins croiseront le fer avec le Rouge et Or pour la huitième fois dans le match de championnat du circuit universitaire québécois, mais la première à domicile depuis 2004. De plus, les Bleus tenteront de remporter la coupe Dunsmore pour la troisième année d’affilée.

Il a cependant fallu attendre la dernière semaine d’activités dans le réseau universitaire québécois afin de savoir si le match de la Coupe Dunsmore allait être présenté à Montréal ou à Québec. Les Carabins (7-1) et le Rouge et Or (7-1) ont en effet affiché le même dossier en saison régulière, et ils se sont offert une victoire chacun chez l’adversaire. Les Montréalais l’ont emporté 24-21 au PEPS de l’Université Laval le 3 septembre, avant de plier l’échine 22-19 devant le Rouge et Or au CEPSUM le 15 octobre.

Rencontré mardi après-midi lors d’un point de presse sur le campus de l’université, le vétéran centre-arrière des Carabins Nicholas Narbonne Bourque a indiqué que ses coéquipiers et lui n’aborderont pas ce match avec un esprit de vengeance — même s’ils ont perdu devant leurs partisans. Il a plutôt dit respecter l’adversaire, d’autant plus que le Rouge et Or a conclu la campagne sur une séquence de sept victoires.

«Ce sont les séries et nous voulons nous rendre à la Coupe Vanier, a confié celui qui dispute sa cinquième saison avec les Carabins. Tout le monde, rendu à ce point-ci, veut aller jusqu’au bout. C’est sûr que le fait que nous les recevons ici (le Rouge et Or), ça va augmenter l’ampleur de l’événement — c’est un petit peu plus grand que ce que nous avons vécu au cours des dernières années, parce que nous jouions chez eux, mais il n’y aura pas d’esprit de vengeance.

«Nous sommes conscients de notre identité, de nos capacités, et pour nous c’est important de gagner ce match-là pour pouvoir aller jusqu’au bout.»

Les Bleus ont conclu le calendrier régulier au sommet de leur section uniquement en raison de leur différentiel de points marqués/points accordés supérieur à celui des représentants de la capitale provinciale (224 à 211).

L’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, a d’ailleurs admis qu’il n’avait jamais vu deux équipes aussi semblables en 20 ans de carrière.

«Les deux dernières semaines ont été les plus folles de ma carrière, s’est-il exclamé. Non seulement il fallait aller chercher la victoire (contre McGill et Sherbrooke), mais il fallait également limiter le nombre de points que nous accordions. Heureusement, nos joueurs ont trouvé une façon d’y parvenir.»

Conscient qu’il pourrait s’agir du dernier match de Maciocia à la barre de l’équipe, puisque plusieurs rumeurs l’envoient chez les Alouettes de Montréal, Narbonne Bourque n’a pas tari d’éloges envers le pilote des Carabins pour justifier leur parcours cette saison.

«Danny nous a appris à ‘performer’ à tous les jours, et il a inculqué un esprit de famille à cette équipe. Vous savez, nous passons plus de temps avec nos coéquipiers qu’avec nos blondes, nos soeurs, nos frères, nos parents et nos amis, a-t-il rappelé. Il a créé un sentiment d’unité, et nous a enseigné que c’est la seule véritable façon de progresser et de régler les problèmes quand ils se présentent. Je crois beaucoup en lui, et je crois que nos succès des dernières années ont démontré l’efficacité de ses méthodes.»

L’équipe gagnante de la Coupe Dunsmore accueillera les champions de l’Ontario dans le cadre du match de la Coupe Uteck, le 19 novembre.

La Coupe Vanier sera ensuite octroyée le 26 novembre au Tim Horton’s Field de Hamilton. Les Carabins ont remporté le trophée remis au champion de football interuniversitaire canadien en 2014, tandis que la dernière conquête du Rouge et Or remonte à 2013.

?r?????????

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus