BROSSARD, Qc — David Desharnais n’a pas tenté de cacher ses torts.

Le centre de 30 ans a été blanchi de la feuille de pointage à ses neuf derniers matchs et l’entraîneur Michel Therrien lui a envoyé un message clair lors de l’entraînement, mercredi matin, en plaçant Phillip Danault en alternance au sein de son unité avec Max Pacioretty et Andrew Shaw.

«Il faut que je sois meilleur, a déclaré sans détour Desharnais. Je suis responsable de mes actions. Mes statistiques ont toujours parlé d’elles-mêmes au cours de ma carrière. Quand tu ne récoltes pas de point, c’est difficile de rester dans la formation.»

Desharnais a commencé la campagne sur le troisième trio, mais il a accumulé deux buts et deux aides à ses quatre premiers matchs. Son temps de jeu a augmenté quand il a retrouvé son vieux complice Max Pacioretty, mais son manque de production a forcé Therrien à ramener le temps de jeu du Québécois autour de 10 à 12 minutes par rencontre.

«Je dois avoir un meilleur niveau de combativité, a mentionné Desharnais. Des fois, quand ça va moins bien, il faut travailler encore plus fort. Si je marque des buts, je fais des passes, si je mets mon nom sur la feuille de pointage, c’est ça qui compte.

«Tu deviens une option facile quand les statistiques ne sont pas là, même si j’ai des chances. (Mardi), j’ai eu une chance, mais il ne faut pas seulement passer proche. Il faut la mettre dedans.»

Therrien est resté évasif sur son plan en prévision du match de jeudi, quand le Canadien accueillera les Kings de Los Angeles. Sven Andrighetto a été placé à la gauche de Tomas Plekanec et Brendan Gallagher et Therrien a admis qu’il aimerait donner une chance de se faire valoir au Suisse récemment rappelé de la Ligue américaine.

Mais en ce qui concerne les changements impliquant Desharnais et Danault, il a refusé de dévoiler ses cartes.

«Nous sommes satisfaits du trio de (Alex) Galchenyuk, nous sommes satisfaits du trio de (Torrey) Mitchell, a déclaré Therrien. Nous tentons différentes expériences à l’entraînement pour trouver une solution pour être meilleurs en tant qu’équipe. Il n’y a pas encore de décision finale.»

Le Tricolore a concédé au moins 38 tirs dans un cinquième match de suite, mardi, et il s’est fié encore une fois à Carey Price pour signer une quatrième victoire au cours de cette séquence (4-1-0), en venant à bout des Bruins de Boston par la marque de 3-2.

Therrien a répété que tout le monde au sein de l’équipe sait qu’il y a du travail à faire — pas seulement Desharnais.

«Il y a certains joueurs qui en sont conscients, a noté Therrien. D’autres savent aussi qu’ils doivent en donner plus.

«Les gars sont des professionnels, a-t-il ajouté. Ils savent très bien quand ils sont au sommet de leur art et si ça va moins bien. Ils n’ont pas besoin de grands discours.»

Therrien et ses adjoints ont dirigé quelques exercices plus intenses de récupération de rondelle au cours de l’entraînement, mercredi au Complexe sportif Bell. Les joueurs du Canadien pourraient en avoir plein les bras face aux Kings, qui ont gagné leurs trois derniers matchs — dont les deux derniers par jeu blanc.

«Notre recette présentement n’est pas la meilleure, mais nous trouvons le moyen de gagner, a rappelé Therrien. Nous devons être plus combatifs. Le niveau de compétition doit être meilleur. Aujourd’hui, nous avons travaillé sur le niveau de compétition, sur la récupération des rondelles libres. Nous allons affronter une équipe qui est en feu présentement, qui est difficile à affronter et qui compte sur des joueurs de classe mondiale. Nous allons avoir tout un défi devant nous.»

Reste à savoir si Desharnais sera de la partie ou non.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus