MONTRÉAL — Personne n’a voulu se mouiller, vendredi, alors que l’entraîneur des Carabins de l’Université de Montréal, Danny Maciocia, et son homologue du Rouge et Or de l’Université Laval, Glen Constantin, ont refusé de déclarer leur troupe favorite pour la finale de la Coupe Dunsmore, préférant plutôt rendre hommage à l’adversaire à la veille du grand match.

En fait, la seule flèche a été lancée par Maciocia envers les membres des médias à l’échelle nationale, qui ont placé le Rouge et Or (7-1) au premier rang du top-10 national, même si ce sont les Carabins (7-1) qui ont terminé au premier rang de l’association, en vertu d’un meilleur différentiel de points.

«C’est tout à fait bizarre quand on y pense, a dit Maciocia. Nous sommes chanceux que ce ne soit pas eux qui votent pour qui va se qualifier pour les éliminatoires.»

Les deux équipes sont au nez-à-nez depuis le début de la saison, et même depuis quelques années. Et les deux pilotes d’expérience s’attendent à un autre duel serré entre les deux rivaux.

«J’aimerais dire le contraire, mais ça risque d’être encore très serré, a mentionné Constantin après la remise des honneurs individuels du circuit au pavillon Roger-Gaudry de l’Université de Montréal. Ce sont deux équipes qui se connaissent très, très bien. Nous connaissons nos tendances. Il va falloir éviter les gros jeux et joué ce match-là jusqu’à ce qu’il y ait seulement des zéros au cadran.»

Les sept derniers matchs entre les deux équipes ont pris fin avec un écart de six points ou moins, mais les Carabins ont une fiche de 5-2 au cours de cette séquence, incluant des triomphes lors des deux dernières finales de la Coupe Dunsmore.

«Il faut bien exécuter les jeux et ne pas penser à obtenir une grosse marge au pointage, a déclaré Maciocia. Ça va vraiment être un match de détails. Tout le monde doit faire son travail, faire confiance aux 11 autres joueurs sur le terrain. Il va falloir gérer les émotions pendant trois heures et réussir les jeux. Si nous faisons cela, nous allons avoir de bonnes chances de victoire.»

Un facteur sera toutefois différent lors de l’édition 2016 de la Coupe Dunsmore. Pour une première fois depuis 2004, le match sera présenté au CEPSUM de l’Université de Montréal, et non au PEPS de l’Université Laval.

Si on peut penser que c’est un facteur à l’avantage des Carabins, il faut toutefois noter que le Rouge et Or a battu les Carabins 22-19 devant leurs partisans le 15 octobre dernier.

«C’est bon pour la confiance de nos jeunes joueurs qui n’avaient jamais gagné ici», a mentionné Constantin, qui a aussi noté que l’équipe s’était entraînée avec un bruit de foule en arrière-plan pour essayer d’habituer ses joueurs à ces conditions.

De son côté, Maciocia a refusé de parler de distractions ou de pression supplémentaires puisque le match est présenté à Montréal.

«Quand vous rentrez chez vous et que vous avez une femme avec trois enfants et pas de bouffe, ça c’est du stress ou de la pression, a imagé Maciocia. Nous demain (samedi), c’est une opportunité. Nous allons avoir du plaisir, nous allons vivre ça avec beaucoup de monde. Ce sera une journée spéciale et j’espère que nous allons profiter de cette occasion.»

La dernière des 12 victoires du Rouge et Or à la Coupe Dunsmore remonte à 2013.

Le gagnant du duel de samedi accédera à la finale de la Coupe Uteck contre les champions de l’Ontario, le 19 novembre. La finale de la Coupe Vanier sera présentée le 26 novembre au Tim Hortons Field, à Hamilton.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus