MONTRÉAL — Les dirigeants du hockey canadien ne veulent pas une multitude de bancs vides au championnat mondial junior, cette fois-ci.

Le président de Hockey Canada, Tom Renney, espère que des billets plus abordables et une meilleure mise en marché remplira les arénas à Montréal et Toronto, en décembre.

En 2014, le grand nombre de sièges inoccupés a surpris et déçu les organisateurs lors du même événement, dans ces deux métropoles.

«Les billets coûtaient probablement trop chers, a dit Renney. Il fallait mieux cerner l’air du temps question hockey, être mieux branchés sur la base de partisans du Canadien de Montréal.»

Hockey Canada pensait avoir trouvé une mine d’or en présentant le célèbre tournoi dans les deux plus grosses villes canadiennes. Ce fut un choc quand on a constaté que les amateurs ne voulaient pas consacrer de grosses sommes pour du hockey junior, même si Connor McDavid était parmi les joueurs en action.

Plus de 19 000 personnes ont vu le Canada remporter l’or au Air Canada Centre, mais les chiffres n’étaient pas de ce genre au Centre Bell, en phase de groupe.

En lever de rideau, seulement 14 142 amateurs étaient au domicile du CH pour l’unifolié contre les Slovaques. Un match Canada-Allemagne a attiré 12 733 personnes, mais l’affrontement contre les Américains a été populaire (18 295).

Quand le Canada ne jouait pas, à peine le quart des places ont trouvé preneurs. L’équipe nationale jouait à Toronto à partir des quarts de finale.

Cette année, c’est le contraire. On débute à Toronto, puis la ronde éliminatoire va se tenir à Montréal.

Le prix de certains billets a été réduit, et il y a une plus grande variété de forfaits. De plus, les billets pour tel ou tel match seront mis en vente beaucoup plus tôt.

Le Canada n’aura pas de joueur ayant le pouvoir d’attraction de McDavid. Lui et d’autre jeunes de très grand talent, comme l’Américain Auston Matthews et le Finlandais Patrik Laine, évoluent déjà dans la LNH.

«Je ne dirais pas que ça va nuire au tournoi, estime Renney. Ça donne simplement une occasion de briller à des joueurs qui ont peut-être échappé au radar.»

Il revient aux clubs de la Ligue nationale de libérer ou non des joueurs pour l’événement. Renney espère que certains Canadiens de renom auront la chance d’y participer.

«Mitch Marner et Lawson Crouse, pour ne nommer que ceux-là, dit-il. Il y a plusieurs Canadiens dans la LNH que nous aimerions voir avec nous. Mais le hockey va au-delà de nos frontières, et le Canada peut être fier du fait que nous sommes ravis de voir le hockey progresser au Canada oui, mais aussi dans le reste du monde.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus