Graham Hughes/La Presse canadienne Plus l’Impact et le Toronto FC croiseront le fer dans le cadre de matchs importants, plus la rivalité entre les deux clubs prendra de l’ampleur, selon les entraîneurs Mauro Biello et Greg Vanney.

Déjà très vivante, la rivalité entre l’Impact de Montréal et le Toronto FC augmentera encore d’un cran mercredi soir.

Les deux clubs batailleront pour l’honneur de devenir la première formation canadienne à prendre part à la finale de la Coupe MLS.

L’Impact se présente à Toronto avec un léger avantage, ayant remporté le match aller de la série finale de l’Est 3-2, mardi dernier au Stade olympique.

«Il y a une grande rivalité entre les deux clubs, mais ça va plus loin que le sport, a expliqué Mauro Biello, entraîneur-chef de l’Impact, pendant un appel conférence, lundi. Ce sont deux villes au Canada qui se battent toujours pour savoir qui est la meilleure. Plus nous jouerons des matchs importants, plus cette rivalité grandira. C’est bien pour le soccer au Canada.»

Un sentiment partagé par son homologue torontois, Greg Vanney. «Je crois que la rivalité grandit, a-t-il affirmé. Il y a une grande rivalité sportive entre les deux villes. Dans la MLS, elle est encore jeune, mais elle fait de grands pas en avant quand les deux clubs s’affrontent dans le cadre de duels importants. Les séries l’an dernier étaient une première étape [victoire de l’Impact]. L’enjeu est encore plus important cette fois-ci.»

«Il y a un grand respect entre nous. Les deux équipes font tout pour gagner, mais nous n’avons rien vu de stupide sur le terrain. Il n’y a pas eu de coups salauds.» – Greg Vanney, entraîneur du TFC, sur la rivalité entre l’Impact et son équipe

Une flèche vers l’Impact
Avant et après la rencontre de mardi dernier, le Toronto FC ne s’est pas gêné pour critiquer la surface synthétique du Stade olympique. Cette fois, ce sera le terrain du BMO Field qui sera sous la loupe. Et le gazon naturel a été mis à rude épreuve après avoir été piétiné par le Rouge et Noir d’Ottawa et les Stampeders de Calgary, dimanche, pendant la finale de la Coupe Grey.

Vanney a bon espoir que les responsables du terrain soient en mesure d’offrir aux joueurs une surface de qualité. L’entraîneur du TFC a aussi été incapable de s’empêcher d’envoyer une petite flèche en direction de l’Impact. «Les responsables m’ont dit que le terrain était en meilleure condition qu’ils ne l’avaient imaginé [avant le match de la Coupe Grey]. Nos gars sont les meilleurs. On s’attend à ce que le terrain soit en excellente condition et que les lignes soient au bon endroit», a lancé Vanney, en faisant allusion à l’épisode gênant de mardi dernier, au cours duquel les arbitres se sont rendu compte que les surfaces de réparation peintes au Stade n’étaient pas assez larges.

Drogba grippé
Si Mauro Biello n’a pas trop voulu s’attarder à la composition de son onze partant pour demain soir, il a donné des nouvelles de Didier Drogba, qui n’était pas à l’entraînement hier. «Didier a des symptômes de grippe. Il se sentait mieux [hier], mais nous avons décidé de le laisser à la maison pour ne pas infecter les autres. Il devrait être à l’entraînement [aujourd’hui].»

Le gagnant de la série entre l’Impact et le Toronto FC affrontera les Sounders de Seattle en grande finale, le 10 décembre.

Bonne relation

Ignacio Piatti, le joueur par excellence de l’Impact cette saison, ne sent pas que le duel avec le TFC en est un entre lui et la grande vedette torontoise, Sebastian Giovinco.

«Je le connais depuis le match des étoiles, a-t-il expliqué en conférence téléphonique. Je n’ai pas de rivalité avec lui. Je veux juste gagner [demain] et devenir un champion avec Montréal. J’ai une bonne relation avec lui.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus