Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Le Canada s’attendait peut-être à un match facile en affrontant la République tchèque en quarts de finale, mais ce fut loin d’être le cas, lundi soir.

Peu importe, inspirés par un Thomas Chabot tout feu tout flamme, les Canadiens sont finalement venus à bout des coriaces Tchèques en l’emportant 5-3 devant une foule dégarnie de 10 215 personnes au Centre Bell. Ils ont ainsi obtenu leur laissez-passer pour la demi-finale contre la Suède, mercredi.

Le défenseur originaire de la Beauce s’est chargé d’infuser une dose d’énergie à son équipe — et à la foule — chaque fois que les Tchèques ont montré les dents. Il a terminé la soirée avec une récolte d’un but et une mention d’assistance.

«C’est très bien quand il fait ce genre de jeux, a déclaré l’entraîneur Dominique Ducharme à propos de son défenseur. Il connaît un très bon tournoi. Nous avons besoin de lui, il apporte beaucoup de confiance à notre équipe.»

La formation canadienne en avait bien de besoin, puisqu’elle a probablement connu son pire début de match du tournoi. Elle n’affichait aucune conviction en jeu de transition et les passes rejoignaient rarement leur destinataire.

«Je pense que nous paniquions un peu au début, a expliqué Julien Gauthier. Nous voulions trop en faire sur la patinoire. Devant nos partisans à Montréal, nous voulions dominer l’adversaire en partant.»

Les Tchèques ont profité du jeu amorphe des Canadiens pour s’inscrire à la marque d’une bien drôle de manière en fin de première. Un tir frappé décoché par un défenseur tchèque a heurté Kale Clague pour ensuite dévier sur l’arbitre à la gauche du filet et revenir sur la palette de David Kase, qui n’a eu qu’à tirer dans une cage béante.

Ce but inattendu a jeté une douche d’eau froide dans les gradins et les amateurs ne se sont pas gênés pour faire connaître leur mécontentement en huant leurs favoris au terme du premier vingt.

On ne sait trop si Ducharme a livré un discours enflammé entre les deux périodes, mais sa troupe affichait un tout autre visage en deuxième période.

«En bout de ligne, c’est notre vitesse qui a fait la différence, a déclaré Ducharme. Nous devions établir notre jeu derrière les défenseurs adverses.»

Blake Speers, le jour de son 20e anniversaire de naissance, et Mitchell Stephens, qui avait raté les deux derniers matchs en raison d’une blessure, ont touché la cible dans les huit premières minutes de jeu alors que le Canada a pris le contrôle du match.

Un mauvais but accordé par Connor Ingram un peu plus d’une minute après le filet de Stephens a cependant fait taire la foule et a semblé couper les jambes des Canadiens. Chabot est cependant intervenu.

Il s’est emparé d’une rondelle libre à la ligne bleue avant de se défaire de deux adversaires pour décocher un tir précis et battre le gardien Jakub Skarek du côté du bouclier pour donner les devants 3-2 aux siens. Il s’est alors jeté contre la baie vitrée et a vite été rejoint par ses coéquipiers.

Gauthier a donné deux buts de priorité au Canada en début de troisième période, mais Simon Stransky a fait 4-3 en s’emparant d’un retour de lancer à la suite de deux arrêts d’Ingram.

Mais encore une fois, Chabot est revenu à la charge en enjambant un adversaire avant de passer le disque à Clague, qui a décoché un puissant tir frappé. La rondelle a dévié pour aboutir sur la palette de Gauthier, qui a enfilé son deuxième du match devant famille et amis.

«À la fin du match, nous étions très satisfaits de la manière dont nous étions revenus dans la rencontre, a commenté Chabot. C’était difficile, ils ont eu un rebond chanceux, mais nous sommes revenus plus forts et avons signé la victoire.»

Ingram n’a démontré rien de convaincant, mais il a tout de même repoussé 16 lancers devant la cage canadienne. Son vis-à-vis, Skarek, a fait face à un barrage de 41 tirs.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus