TORONTO — Seulement sept joueurs dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey ont atteint le plateau des 700 buts. Alexander Ovechkin pourrait un jour se joindre à ce club sélect.

Ovechkin a récemment dépassé Stan Mikita sur la liste des meilleurs marqueurs de tous les temps et il pourrait bientôt dépasser Maurice «Rocket» Richard en 29e place. Le capitaine des Capitals de Washington, qui est âgé de 30 ans, compte 543 buts avant les matchs de lundi et il pourrait se rendre jusqu’en 24e place — dépassant les 561 buts de Mike Modano — s’il maintient le même rythme d’ici la fin de la saison.

À moins d’une catastrophe, Ovechkin deviendra bientôt seulement le 20e joueur de la LNH à marquer 600 buts, peut-être la saison prochaine. Mais pourra-t-il rejoindre le club des 700 buts, qui ne compte que Wayne Gretzky (894), Gordie Howe (801), Jaromir Jagr (756), Brett Hull (741), Marcel Dionne (731), Phil Esposito (717), et Mike Gartner (708) comme membres?

S’il poursuit au même rythme, Ovechkin concluera la campagne avec 38 buts, ce qui le laisserait à 137 du plateau des 700, avec encore quatre années à son contrat avec les Capitals. S’il ne disputait que ces quatre saisons, Ovechkin devrait alors amasser entre 34 et 35 buts par année pour s’y rendre.

S’il ajoute une cinquième année à sa carrière, cette moyenne chute alors sous la barre des 28 buts par saison. Peut-il jouer aussi longtemps et demeurer aussi productif? Peut-être, bien que personne n’ait l’énergie d’un Jagr, le dernier joueur à avoir atteint ce plateau. L’an dernier, à 44 ans, Jagr a marqué 27 buts.

Hull est possiblement une meilleure comparaison pour Ovechkin, son style se rapprochant davantage de celui du Russe. Hull a marqué 25 buts à l’âge de 39 ans, sa dernière saison complète dans la LNH. Les trois campagnes précédentes, il avait récolté 37, 30 et 39 buts avec les Red Wings de Detroit et les Stars de Dallas.

Mais la baisse de régime d’Ovechkin est peut-être déjà amorcée.

Vainqueur du trophée Maurice-Richard au cours des quatre dernières campagnes, Ovechkin est actuellement à égalité en neuvième place des buteurs de la LNH, à huit filets du meneur, Sidney Crosby. Ovechkin lance aussi moins souvent au filet, surtout en avantage numérique, comme en fait foi sa moyenne de 3,87 lancers par match en pareilles occasions, comparativement à plus de 5 la saison passée.

En marge de cette course aux 700 buts, Ovechkin a rejoint la semaine dernière Jagr au premier rang de tous les temps avec un 19e but en prolongation et n’est plus qu’à quatre points du plateau des 1000 en carrière. Il deviendra alors le 37e joueurs à réaliser l’exploit avec une seule équipe.

Saison exceptionnelle

Victor Hedman est discrètement en voie de connaître une saison 72 points, ce qui serait sa meilleure en carrière par 25 points comprativement à sa récolte de 2015-16. Seul Brent Burns, des Sharks de San Jose, compte plus de points que lui parmi les défenseurs du circuit Bettman. Depuis le 1er décembre, Hedman a massé 20 points en 18 rencontres et joue en moyenne environ 25 minutes par match pour le Lightning de Tampa Bay.

Foligno respire mieux

À sa première saison comme capitaine des Blue Jackets de Columbus, l’équipe a perdu ses huit premiers matchs et l’entraîneur-chef Todd Richards a été congédié. Au plan personnel, Foligno n’a marqué que 12 buts et récolté 37 points, alors que l’année précédente, il en avait marqué 31 et récolté 73.

Selon le d.g. des Jackets, Jarmo Kekäläinen, Foligno se mettaint trop de pression et il a maintenant réalisé que chacun devait faire son boulot individuellement pour que l’équipe connaisse du succès collectivement.

Le patineur de 29 ans a marqué son 14e but de la saison dimanche, son 35e point de la saison. Il aura surpassé son faible total de l’an dernier quand il aura isncrit trois points de plus seulement.

Les Canucks dans le coup

Une improbable séquence de six victoires a ramené les Canucks de Vancouver au plus fort de la course aux séries dans l’Ouest, eux qui n’accusent maintenant qu’un point de retard sur les Kings de Los Angeles pour la deuxième et dernière place de meilleurs deuxièmes. Les Canucks ont réussi cette séquence grâce au brio de leurs gardiens, particulièrement celui de Ryan Miller, après avoir été déclassés 201-139 au chapitre des lancers.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus