BOCA RATON, Fla. — Les membres du département des opérations hockey de la LNH l’attendent. Ils attendent une règle qui va provoquer la controverse pendant les séries éliminatoires.

Mais pour l’instant, les directeurs généraux du circuit ont décidé de ne pas recommander de changements aux règles du sport, mardi, lors de leur deuxième journée de réunion à Boca Raton, en Floride.

«Comme avec beaucoup de choses, il est préférable de prendre notre temps», a déclaré le d.g. des Coyotes de l’Arizona, John Chayka.

Le sujet chaud discuté mardi était la contestation du hors-jeu par les entraîneurs, qui est permise depuis le début de la saison 2015-16 lorsqu’un but est marqué.

Le vice-président des opérations hockey de la LNH, Colin Campbell, s’est dit certain que cet élément allait causer une controverse pendant les séries. Certaines décisions concernant le hors-jeu sont très difficiles à prendre, car il est parfois presque impossible de déterminer si le patin du joueur est en contact ou non avec la glace.

Aucun changement n’a été jugé nécessaire, pour l’instant.

«C’est une question de millimètres, a noté Campbell. Mais il faut aussi prendre la bonne décision. C’est pour cette raison que nous avons permis la contestation, pour que la bonne décision soit prise.»

Campbell a mentionné qu’il y avait eu 100 contestations pour des hors-jeu depuis le début de la campagne, dont 29 en lien avec un joueur qui lève son patin. Seulement neuf décisions ont été renversées, les 20 autres ont manqué de preuve pour prendre une décision. La ligue espérait que l’ajout de caméras haute-définition à la ligne bleue le printemps dernier allait permettre de simplifier la prise de décision, mais ce n’est pas le cas jusqu’ici.

«Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de changer quoi que ce soit, a dit le directeur général de l’Avalanche du Colorado, Joe Sakic. Nous avons tous grandi avec ce règlement. Nous en connaissons tous l’interprétation.»

Cependant, certains directeurs généraux ont exprimé leur frustration envers le manque de preuves.

Les Oilers d’Edmonton ont contesté un but de Viktor Arvidsson en février, quand Arvidsson a sauté avec les deux jambes au moment où la rondelle traversait la ligne bleue. À la reprise, le Suédois semblait en position de hors-jeu, mais les arbitres ont accordé le but malgré une longue vérification vidéo et le but s’est avéré celui de la victoire pour les Predators de Nashville.

«Mais je pense que ça fonctionne, a dit le d.g. des Oilers, Peter Chiarelli. Nous devons simplement peaufiner le système.»

«Il ne faut pas oublier qu’il y a plus de 5000 appels de hors-jeu et qu’il y a neuf buts qui ont été annulés alors qu’ils auraient été accordés s’il n’y avait pas de contestation», a rappelé Chayka.

L’obstruction contre les gardiens lors des contestations a aussi été discutée mardi, mais aucun changement n’a été recommandé.

Le congé obligatoire de cinq jours, utilisé pour une première fois cette saison, sera à l’ordre du jour mercredi et devrait provoquer un débat intéressant. Certaines équipes sont mécontentes avec l’application du concept en raison de son impact sur le calendrier, les entraînements et les performances.

Les joueurs avaient obtenu ce congé en retour de leur accord pour l’utilisation du trois-contre-trois lors du match des étoiles.

Le directeur général des Sabres de Buffalo, Tim Murray, a déclaré mardi que la solution simple était de donner le congé à toutes les équipes de la même section ou de la même association en même temps, évitant ainsi de créer un avantage.

«Je ne sais pas s’il y a une solution miracle, a dit Murray, mais je pense que c’est la meilleure solution.»

Par ailleurs, les directeurs généraux ont appris qu’il n’y avait rien de nouveau concernant la participation des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques de 2018. Les propriétaires sont de plus en plus contre cette idée, mais aucune décision finale n’a encore été prise. Des rapports sur le protocole contre les commotions cérébrales et sur l’équipement des gardiens ont également été présentés aux directeurs généraux.

Des changements à long terme pour améliorer le sport seront à l’ordre du jour mercredi, alors que les directeurs généraux reviendront sur des idées présentées lundi.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!