MONTRÉAL — Marianne St-Gelais entend s’amuser aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, disputés ce week-end à Rotterdam, aux Pays-Bas. Ça ne veut pas dire qu’elle n’a pas des objectifs élevés.

Au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne à la suite des qualifications de vendredi — St-Gelais est passée à l’étape suivante dans toutes les distances —, la patineuse de 27 ans, deuxième du classement général des Mondiaux 2016, souhaiterait bien monter sur la plus haute marche du podium cette fois-ci.

«C’est certain que je vise à donner le meilleur de moi-même à chaque course et qu’en faisant cela, ça devrait bien aller. Mais c’est certain que je vise le titre mondial, a-t-elle expliqué. Au cours des deux dernières saisons, c’était mon objectif. En même temps, ça ne veut pas dire que je vais être déçue si je ne réussis pas à atteindre cet objectif-là. Je vais donner le meilleur de moi-même, mais si en bout de ligne, ça se termine avec une quatrième place, ce sera ça. Je serais capable d’être satisfaite.»

L’an dernier à Séoul, en Corée du Sud, elle a été devancée par la patineuse locale Min-Jeong Choi au classement général, après avoir remporté l’or au 1500 m, ainsi que l’argent au 500 m et au relais 3000 m.

À quelque 11 mois des Jeux olympiques de Pyeongchang, ces Mondiaux auront aussi un double emploi: ils serviront de baromètre à la Robervaloise.

«Ça reste un entraînement en vue des JO, a-t-elle admis. Ça demeure important: on a des objectifs, on veut réussir de bonnes performances. Mais les yeux demeurent toujours rivés vers les Jeux. Il s’agira de notre dernier grand rendez-vous avant Pyeongchang.»

Ce «concept» d’entraînement vers Pyeongchang, Charle Cournoyer compte également l’appliquer.

À ses premiers Mondiaux en distances individuelles — il a gagné l’or au relais 5000 m en 2013 et l’argent sur la même distance l’an dernier — Cournoyer compte engranger le plus d’expérience possible en vue des Jeux de 2018.

«Les Mondiaux seront disputés selon le même format que les Jeux olympiques, ce sont les mêmes athlètes qui y seront: il s’agit de la meilleure simulation que l’on puisse avoir avant les Jeux olympiques. À Pyeongchang, je vais viser le podium à chaque course et je compte bien patiner de la même façon ce week-end à Rotterdam.»

En plus du titre de St-Gelais au 1500 m, le Canada tentera de défendre sa médaille d’or acquise au 1000 m masculin par Charles Hamelin, qui avait été accompagné par son compatriote Samuel Girard sur la deuxième marche du podium. Hamelin avait ajouté une médaille de bronze au 3000 m, en plus de faire équipe avec Cournoyer, Girard et Alexander Fahoullin pour l’argent au relais.

Hamelin, tout comme St-Gelais, avait terminé deuxième du classement général, derrière le Chinois Tyaniu Han.

Chez les dames, Kassandra Bradette avait aussi remporté une médaille de bronze au 1000 m. Bradette, St-Gelais, Valérie Phaneuf et Valérie Maltais, en plus de la substitut Namasthee Harris-Gauthier, étaient ensuite montées sur la deuxième marche du podium au relais.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!