MELBOURNE, Australie — La marche est haute entre la F3 et la F1. Lance Stroll l’a de nouveau constaté, samedi, lui qui s’élancera de la dernière position sur la grille de départ au Grand Prix d’Australie, première épreuve de la saison.

Le jeune pilote de 18 ans est parti à la faute vers la fin de la troisième séance d’essais libres, samedi matin, ce qui a grandement compromis ses chances en qualifications.

Il ne restait qu’une dizaine de minutes aux essais libres quand Stroll a légèrement perdu le contrôle de sa Williams à la sortie du virage no 10, avant de frapper d’abord le rail avec l’arrière droite et puis l’avant de sa voiture.

Sa sortie de piste a entraîné un drapeau rouge et la fin de la séance. Ses mécaniciens ont alors été obligés de se livrer à une course contre la montre pour remplacer la boîte de vitesses et quelques éléments de la suspension arrière à temps pour les qualifications.

«C’est une journée à oublier, a-t-il reconnu. Je suis franchement déçu pour l’erreur que j’ai commise ce matin.»

Visiblement en proie aux doutes après sa mésaventure, Stroll s’est contenté du 19e chrono et n’a donc pas franchi la première étape des qualifications. Et comme il a été pénalisé de cinq places sur la grille en raison du changement de boîte de vitesses, il partira en fond de grille.

«Le résultat d’aujourd’hui ne reflète absolument pas notre place dans la hiérarchie, a-t-il ajouté. J’ai roulé une demi-seconde plus vite en essais libres.»

Son coéquipier Felipe Massa lui a donné raison puisque le vétéran brésilien partira de la 7e position sur la grille.

«Nous n’avons pas pu suivre le plan que nous avions prévu, a-t-il poursuivi en faisant allusion à sa mésaventure. Je remercie les membres de l’équipe car ce n’est pas facile de préparer une voiture si rapidement.»

En partant en fond de grille, Stroll aura des objectifs modestes en course, dimanche.

«Je ne pense pas trop en fonction d’une position. Je vais faire de mon mieux et voir ce qui va se passer.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!