Emilio Morenatti / The Associated Press

MONTMELO, Espagne — Le retour au bercail de Lance Stroll ne s’est pas déroulé comme prévu, samedi. Le Québécois a dû se contenter du 18e temps de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Espagne.

Le pilote de Mont-Tremblant misait beaucoup sur le retour de la F1 en Europe afin de rehausser son niveau de performance. Malheureusement pour lui, il n’a pu faire mieux qu’un chrono d’une minute et 22,411 secondes. Son coéquipier chez Williams, Felipe Massa, a lui aussi peiné, et il s’est contenté du neuvième rang sur la grille de départ.

Stroll, qui a opté pour des gommes tendres, a effectué sept tours lancés — dont un alors que les dernières secondes de la première portion de la séance (Q1) s’écoulaient. Il n’a toutefois pu améliorer son chrono initial et a dû rentrer aux puits bredouille — à 1,9 seconde de l’éventuel détenteur de la pole position, le pilote Mercedes Lewis Hamilton.

«Je ne suis pas déçu de mon dernier tour lancé, car seuls quelques dixièmes de seconde ont séparé mon temps de celui de Felipe, a souligné le principal intéressé. Je crois que c’est une fin de semaine difficile pour l’équipe, mais vous savez, parfois ça arrive.

«Ce sera une longue course dimanche, et même si nous sommes loin sur la grille, j’espère qu’on pourra tirer un lapin de notre chapeau, a-t-il ajouté. Mais c’est très décevant, de toute évidence.»

Le pilote recrue âgé de 18 ans s’est plaint depuis le début du week-end des problèmes d’adhérence de sa voiture sur le bitume catalan. Stroll n’avait d’ailleurs pu faire mieux que le 17e temps à l’issue des trois séances d’essais libres réglementaires.

«J’ai simplement connu des ennuis avec ma voiture et mes pneus. La voiture est très nerveuse ce week-end, et nous avons été incapables de mettre toutes les pièces du casse-tête ensemble», a-t-il résumé.

À la défense de Stroll, le circuit de Catalunya favorise les voitures moins puissantes, mais qui sont mieux équilibrées au niveau des appuis aérodynamiques. La FW40 de Stroll, qui est propulsée par un moteur Mercedes, s’est régulièrement pointée en tête de lice au chapitre des vitesses de pointe lors des quatre premières courses cette saison.

«Il y a très peu d’adhérence ici, contrairement aux quatre premières courses, et je n’avais aucune sensation sur la piste, a admis Stroll. C’est difficile. Nous ne sommes pas capables d’exploiter la voiture à son plein potentiel. On doit maintenant se concentrer sur demain.»

Le directeur de la haute performance chez Williams, Paddy Lowe, a offert un aperçu de la stratégie qui sera préconisée en course dimanche.

«Au début du week-end, toutes les options étaient sur la table, c’est-à-dire que nous aurions pu adopter une stratégie d’un, deux ou même trois arrêts aux puits, a-t-il mentionné. Mais je crois qu’il est maintenant hors de question que nous adoptions une stratégie d’un arrêt, alors il faudra analyser la meilleure option entre deux et trois.»

Stroll espère toujours inscrire ses premiers points de classement ce week-end. Il avait terminé 11e lors du Grand Prix de Russie, il y a deux semaines, mais seuls les 10 premiers inscrivent des points au championnat des pilotes.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!