Petr David Josek Petr David Josek / The Associated Press

PARIS — Jon Cooper avait un message très simple à dire à ses joueurs à la suite de la première défaite du Canada, samedi, au Championnat mondial de hockey masculin: tourner la page pour le prochain match.

«Je suis heureux que nous vivions ce genre de situation lors de cette étape du tournoi et non lors d’une partie éliminatoire, a indiqué l’entraîneur-chef. Nous devons simplement tourner la page.»

Le deuxième but du match de Fabrice Herzog a permis à la Suisse de surprendre le Canada 3-2 en prolongation.

Herzog a trompé la vigilance de Calvin Pickard à 3:40 de la période supplémentaire après que la Suisse (2-2-1) eut effacé un retard de 2-0 au troisième engagement.

«Personne ne lève le pied contre le Canada, a ajouté Cooper. C’est le match qui est encerclé sur les calendriers des équipes. Les Suisses ont travaillé très fort. Quand ils jouent de cette façon, il y a des résultats de la sorte. Ils méritaient de gagner.»

Leonardo Genoni est venu en relève au gardien partant Jonas Hiller, à 6:28 du premier vingt, et il a stoppé les 35 tirs auxquels il a fait face. Hiller a été battu deux fois lors des 10 premiers lancers canadiens

Ryan O’Reilly a ouvert le pointage pour le Canada (4-0-1) lors d’un avantage numérique, à 4:22. Un peu plus de deux minutes plus tard, Mitchell Marner a doublé l’avance des siens lorsque sa tentative de passe a touché le défenseur Romain Loeffel avant de traverser la ligne rouge.

La Suisse a réduit l’écart de moitié à 13:23 de la troisième période, quand Herzog a profité d’une supériorité numérique pour déjouer Pickard. Les partisans suisses ont ensuite célébré trois minutes plus tard, lorsque Vincent Praplan a créé l’égalité pour forcer la tenue d’une période de prolongation. En surtemps, Herzog a finalement procuré la victoire à son pays en logeant la rondelle dans la lucarne grâce à un bon tir du revers.

Pickard a complété le duel avec 23 arrêts.

«Ils ont obtenu un premier but et je leur ai donné le suivant à la suite d’un mauvais bond, a avoué Pickard. Nous avons appliqué beaucoup de pression, mais nous n’avons pas trouvé le moyen d’enfiler l’aiguille.»

Claude Giroux a eu la meilleure occasion de marquer du Canada en prolongation, mais il n’a pu s’emparer d’une rondelle bondissante à la suite d’une passe de Marner.

«J’ai vu la rondelle bondir sur lui et elle s’est dirigée derrière lui, a observé Marner. C’est dommage quand ça arrive. Tu perds le contrôle et il n’y a rien que tu peux y faire.»

Malgré la défaite, le Canada est resté au premier rang du Groupe B. Il terminera sa ronde préliminaire en se mesurant à la Norvège, lundi, et la Finlande, mardi.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!