MONTRÉAL — Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), aime prendre des risques et défier ses boxeurs. Il n’a pas dérogé à sa ligne de conduite samedi, à l’Olympia de Montréal.

«On a pris des risques, a admis un Estephan radieux après la soirée présentée devant quelque 1050 spectateurs. (Yves) Ulysse, avec la carte de visite qu’il avait laissée aux États-Unis, n’avait pas besoin de ce combat contre (Ricky Sismundo). Nous aurions été capables de nous battre sur HBO (samedi) ce soir: ils ont un grand intérêt envers lui. Cet affrontement contre Sismundo, c’était un combat de préparation pour les vrais combats qui s’en viennent pour lui. On ne veut pas manquer de respect envers Ricky Sismundo — il a gâché la fête chez nous deux fois! — mais je pense qu’on a pris la bonne décision. On regarde pour une date pour lui bientôt. Il a démontré qu’il est un maître de la boxe.»

Ulysse (14-0, 9 K.-O.) a livré un combat technique d’une grande qualité face au Philippin Sismundo (31-10-3, 13 K.-O.), qui était venu arracher un verdict nul à Dierry Jean et avait battu Ghislain Maduma à ses deux dernières sorties.

«C’est ‘Junior’ qui voulait venger mes défaites, a lancé Estephan. Il l’a fait et m’a dit: ‘T’es content maintenant?’. Je lui ai répondu: ‘Oui, merci!’.»

Mais l’entraîneur d’Ulysse, Rénald Boisvert, était tout de même agacé après le combat.

«J’ai trouvé que le rythme («timing») d’Yves n’était pas à point, a-t-il expliqué. Parfois, ses coups étaient lancés trop rapidement, d’autres fois, trop tardivement. Nous allons maintenant livrer des combats pour nous classer parmi les 10 meilleurs au monde: il faudra que ce soit à point.»

Ulysse avait un point de vue intéressant pour sa défense.

«J’avais une portée beaucoup plus longue que lui et son travail était de me garder à l’intérieur, pour ne pas que je puisse l’atteindre proprement, a-t-il expliqué avant de quitter l’Olympia. Contrairement à mon combat contre Zachary Ochoa, où nous avions tous deux la même portée, c’était impossible de le faire contre Sismundo.

«Mais nous avions fait nos devoirs. Nous savions que ce serait ce genre d’affrontement, que Sismundo était aussi coriace. C’est mission accomplie», a-t-il ajouté.

«Honnêtement, Sismundo, c’est l’un des meilleurs 140 livres au monde et je ne crois pas qu’Ulysse ait perdu un seul round ce soir. Rénald cherche l’ultime performance, et c’est tant mieux comme ça», a ajouté Estephan.

Rivas dans la mire de Kean?

Après avoir mis la main sur la ceinture intercontinentale de l’International Boxing Organization (IBO) en passant le K.-O. au Brésilien Marcelo Luiz Nascimento (23-15, 20 K.-O.) au cinquième round, Simon Kean (10-0, 9 K.-O.) a enfin mis la main sur une première ceinture, ce qu’il demandait à son promoteur depuis un certain temps déjà.

Au cours des derniers jours, certains observateurs ont laissé miroiter un affrontement face à un autre poids lourd local, Oscar Rivas (20-0, 15 K.-O.). Estephan ne pouvait pas confirmer qu’il tenterait de mettre sur pied un tel combat.

«Simon Kean cogne tellement fort. Il a fait mieux que Joseph Parker, Tyson Fury, Dillion White et Eddie Chambers face à Nascimento. Les règles de trois ne s’appliquent pas dans la boxe, mais quand même. Là, les gens nous demandent Oscar Rivas: on verra, et si ça fait du sens pour la carrière de nos boxeurs, on le fera. Mais je pense qu’Oscar Rivas se ferait ‘knocker’ par Simon Kean.»

Quant à Kean, il a tenu des propos plus nuancés.

«Je commencerais par affronter Adam Braidwood (qui a battu son bon ami Éric Marytel Bahoeli en février dernier). Quant à Oscar Rivas, c’est mon partenaire d’entraînement. S’il le faut, on va se battre ensemble.Tous les deux, on sait ce qu’on vaut. Mais je crois que pour l’instant, je ne suis pas encore rendu à l’affronter.»

Il a d’ailleurs lancé un énième défi à Braidwood après le combat. Voyons voir si le Britanno-Colombien acceptera celui-là.

Butler sur la bonne voie

Estephan était par ailleurs encouragé par la performance livrée par Steven Butler (19-1-1, 16 K.-O.) à son premier combat depuis son retentissant revers face à Brandon Cook, en février. Butler, à qui l’on souhaitait opposer un adversaire qui le forcerait à livrer plusieurs rounds, a plutôt liquidé le Polonais Damian Mielewczyk (10-4, 7 K.-O.) dès le deuxième round.

«Steven Butler a repris sa confiance, a noté Estephan. C’est un gars qui va être une légende dans la boxe. Il le dit, je le dis, et on va s’assurer d’appuyer nos dires.»

Maintenant, EOTTM compte prendre une pause durant la période estivale.

«Les gars étaient très bien préparés. Ils ont mis beaucoup de temps et d’énergie dans leurs performances. Avec l’été qui s’en vient — c’est difficile de vendre des ‘shows’ de boxe en été — on va prendre quelques semaines de repos. On va faire des annonces bientôt: on aura une série de galas à annoncer.»

Parions qu’une annonce importante concernant David Lemieux suivra sous peu.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!