MONTRÉAL — On n’est pas dupe chez les Alouettes de Montréal: on sait très bien que l’attaque devra en donner davantage si on espère connaître plus du succès.

L’équipe n’a marqué que 36 points en deux rencontres, un gain de 17-16 contre les Roughriders de la Saskatchewan et un revers de 23-19 aux mains des Eskimos d’Edmonton.

Jeudi, face aux Lions de la Colombie-Britannique, la troupe de Jacques Chapdelaine devra en faire plus: si les Lions ont aussi une fiche de 1-1, ils ont par contre inscrit 55 points jusqu’ici.

Certaines statistiques laissent toutefois croire à l’entraîneur-chef que son club est sur le point de débloquer offensivement.

«On en a discuté avec le groupe, a-t-il expliqué plus tôt cette semaine. Les statistiques, après deux semaines seulement, on en prend et on en laisse. Présentement, en défensive, nous avons accordé le moins de points dans la ligue. Ceci dit, nous avons permis 71 pour cent de passes complétées. C’est un drôle d’équilibre. Nous empêchons l’adversaire d’entrer dans la zone des buts, mais nous leur permettons de poursuivre leurs poussées.

«En attaque, nous sommes deuxièmes au total des verges au sol, premiers sur la moyenne des verges par course, et nous n’avons toujours pas accordé de sac. Mais on se retrouve à 61 pour cent de passes complétées. On contrôle la ligne de mêlée. Nous sommes capables de faire de bons gains en moyenne, mais le jeu aérien n’est pas encore au niveau où on voudrait qu’il soit.»

Bien que le nombre de passes complétées — 34 en 55 — relève directement du quart Darian Durant, Chapdelaine n’est pas prêt à lui imputer tout le blâme pour les insuccès du jeu aérien.

«Il y a plusieurs paramètres. Il y a les receveurs, qui quelquefois ont eu des manquements — des tracés ratés, des ballons échappés.

«Darian, de son côté, je trouve que ses yeux sont très bons. Lors du dernier match, lui et moi avons été gourmands sur un jeu et ça nous a nui.»

Durant a été correct, sans plus, à ses deux premiers matchs avec les Alouettes. Après avoir amassé 233 verges et deux touchés en 20 passes complétées sur 31 tentées face aux Riders, le quart des Alouettes n’a pas été en mesure de compléter plus que 14 passes en 24 tentatives contre les Eskimos, pour 166 verges, un touché, mais également une coûteuse interception qui a pavé la voie à la remontée de la formation albertaine.

Sur les neuf quarts partants du circuit, Durant vient au sixième rang, avec un QUAR — cote d’efficacité de la LCF qui tient compte des résultats offensifs complets de l’attaque d’un club quand le quart est en fonction — de 69,0. La moyenne du circuit après deux semaines est de 76,2. Son coefficient d’efficacité est de 94,4, soit le septième du circuit.

De son propre avis, il est mûr pour une grosse performance.

«Nous sommes très près, a-t-il déclaré mercredi. Quand nous avons regardé le film (du match à Edmonton), nous avons réalisé à quel point nous avons laissé des verges sur le terrain, que ce soit en raison des pénalités ou d’erreurs mentales.

«Cette semaine, nous avons mis l’accent sur l’exécution. Nous nous sommes assurés d’être au bon endroit, de bien exécuter nos jeux. Ça n’aide pas de vous retrouver à moins de 20 verges de la zone des buts et de ne pas marquer. Vous vous tirez dans le pied.»

Les propos de Chapdelaine mardi allaient dans le même sens.

«Si on peut compter sur des séries plus courtes en défense, plus longue à l’attaque et une meilleure synchronicité au niveau de la passe, on sera en bonne posture, l’a défendu Chapdelaine. C’est ce qu’on a vu au début du dernier match. Si tu regardes un peu partout dans la ligue, il y a des clubs qui ont compté beaucoup de points la première semaine, mais pas la deuxième. D’autres, qui marquent beaucoup sur les unités spéciales et les interceptions.

«Il faut mettre les choses en perspective, mais surtout, il ne faut pas rater des opportunités. Ne pas se retrouver sur la ligne de 1 et ensuite se retrouver à 2 et 26.»

Avec la participation de Bill Beacon.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!