GLENDALE, Ariz. — Après avoir fait les manchettes pour de bien mauvaises raisons, l’étoile du football canadien Cyle Larin espère que son retour au sein de l’équipe nationale s’avérera positif.

Larin s’est entraîné avec le Canada pour la première fois lundi, après avoir été ajouté à la formation en vue du quart de finale de la Gold Cup que l’équipe livrera jeudi à la Jamaïque, à l’Université de Phoenix.

Le Canada pouvait y aller avec six changements à sa formation après avoir terminé deuxième du groupe A derrière le Costa Rica, mais il n’a opté que pour l’ajout de Larin à sa liste de 23 joueurs. Afin de lui faire de la place, Raheem Edwards a été retourné au Toronto FC.

«C’est certain que je veux jouer, a dit Larin à La Presse canadienne, mardi. Mon objectif est de jouer et de marquer des buts pour aider l’équipe à gagner. Je n’ai qu’à travailler fort pour qu’on me mette sur le terrain et que je puisse marquer. Les gars ont très bien fait, mais je peux apporter quelque chose de différent en marquant.»

Larin a porté les couleurs du Canada dans un match amical contre Curaçao le mois dernier, mais il s’est retrouvé dans le pétrin à son retour à Orlando, où il évolue en Major League Soccer. Larin a été arrêté après avoir circulé dans le mauvais sens dans une rue de la ville de Floride et a échoué un test de sobriété.

Il n’a pas été inscrit à la formation canadienne pour la phase de groupe et il a aussi été tenu à l’écart de l’Orlando SC, le temps qu’il se soumette au Programme sur les abus de substances de la MLS.

Si le côté judiciaire doit toujours être réglé, Larin se concentre maintenant sur la Gold Cup. Il s’agit d’un bel ajout pour l’équipe qui a franchi la phase de groupe face à des clubs comme le Honduras et la Guyane.

«Tout ce qui doit être dit l’a été, a indiqué le sélectionneur, Octavio Zambrano. Je lui ai parlé quand c’est arrivé. Je pense que tout cela est maintenant derrière nous, du moins de notre côté. La vie continue et nous devons lui démontrer qu’il fait partie de cette équipe. Souhaitons qu’il puisse nous aider.»

Le Canada affrontera donc la Jamaïque, deuxième du groupe B. Les Jamaïcains ont limité les puissants Mexicains à un verdict nul de 0-0, mais c’est aussi une équipe qui a eu besoin des penaltys pour vaincre la Guyane avant de s’incliner devant Curaçao en Coupe des Caraïbes, il y a quelques mois.

«L’imprévisibilité est difficile pour tout le monde. Vous ne savez jamais quelle situation vous aurez à gérer, a noté Zambrano. Ils ont plusieurs joueurs qui peuvent changer le cours d’un match de façon individuelle. Nous devons donc les avoir à l’oeil, tout en gardant en tête notre plan de match et poursuivre ce que nous avons bien fait jusqu’ici. Nous devrons conserver notre cohésion pendant ce duel.»

En raison de la chaleur intense en Arizona, le Canada s’est entraîné en soirée. Mais elle ne sera pas un facteur, jeudi. L’opulent stade de l’Université de Phoenix, domicile des Cardinals de l’Arizona de la NFL, est doté d’un toit rétractable qui sera vraisemblablement fermé pour la rencontre.

Le Canada a remporté la Gold Cup en 2000, mais c’est la première fois qu’il atteint cette étape du tournoi, tenu tous les deux ans, depuis 2009. Il n’a pas participé aux demi-finales depuis 2007, quand il avait été éliminé par les États-Unis.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!