MONTRÉAL — Les patineurs de vitesse courte piste se soumettront à compter de ce week-end aux sélections de l’équipe nationale, un mal nécessaire, selon plusieurs d’entre eux, afin d’atteindre leur rêve de participer aux Jeux olympiques de Pyeongchang l’hiver prochain.

Au total, 16 athlètes masculins et féminins participeront à cette compétition qui se déroulera du 12 au 20 août à l’aréna Maurice-Richard. Parmi eux se trouvent des visages familiers, tels que Charles Hamelin, Marianne St-Gelais et Valérie Maltais, notamment, mais également des jeunes qui tentent de faire leur place. Il y a notamment Samuel Girard, pour lequel Charles Hamelin ne tarit pas d’éloges, Charle Cournoyer, Kim Boutin et Audrey Phaneuf, entre autres.

Ne comptez toutefois pas St-Gelais, qui prépare activement son après-carrière sportive, parmi les partisanes de ce processus de sélection. Elle ne s’en est d’ailleurs pas cachée à l’entraînement, plus tôt cette semaine.

«Ce n’est pas le ‘fun’ comme expérience de participer à ces essais; ce n’est pas une expérience dont je me souviendrai une fois que ma carrière sportive sera terminée, a dit St-Gelais, sans détour. Ce que je veux dire, c’est que ce deuil-là ne me fera pas mal. Il y en a des moins difficiles que d’autres.»

À l’issue de ce processus, cinq patineurs masculins et féminins seront retenus pour représenter le Canada aux JO. Trois d’entre eux le seront en vertu de leurs performances, alors que les deux autres devront s’en remettre à une exemption ou encore un choix laissé à la discrétion des entraîneurs. Mais peu importe l’issue des compétitions, il faut compter Charles Hamelin et St-Gelais parmi les candidats assurés de se rendre en Corée du Sud — à cause, bien sûr, de leur impressionnante feuille de route aux JO.

Cette certitude n’empêchera toutefois pas Charles Hamelin de vouloir se surpasser dans cette compétition. Il est d’ailleurs, assure-t-il, dans la meilleure forme de toute sa carrière de patineur.

«Ç’a super bien été cet été. Il y a eu une amélioration constante, tant sur la glace qu’en hors-glace. J’ai même fait des tests récemment, et mes temps étaient mes meilleurs jamais enregistrés au Canada. Ça prouve qu’en termes de forme physique et de patin, je suis à un niveau assez exceptionnel. Même à Sotchi, je n’avais pas réussi de tels chronos. Donc, ça augure bien.

«Et je ne veux pas devoir me fier sur le choix discrétionnaire (pour me qualifier pour les JO), a ajouté la locomotive de Sainte-Julie. Je ne veux pas passer par la porte arrière. Quand tu veux participer aux JO, tu veux d’abord et avant tout prouver aux gens que tu es encore capable de te débrouiller en courte piste. Pour moi, c’est donc clair que je veux passer par la porte avant, et pour y parvenir il faut que je sois parmi les trois meilleurs patineurs au Canada.»

De son côté, Girard ne semble pas trop préoccupé de se soumettre au processus de sélection pour les JO pour la première fois de sa carrière. Le jeune homme à l’allure un peu négligée donne plutôt l’impression d’être un vétéran aguerri.

«Honnêtement, je vois ça comme des sélections pour n’importe quelle autre compétition — les Championnats du monde, par exemple —, même si l’enjeu est de toute évidence plus important, a dit Girard. Il ne faut pas que je perde ma concentration, en me disant que c’est plus gros, parce que sinon mon niveau de stress risque de s’emballer. J’y vais une course à la fois, et je sais que si j’applique ce qu’on m’a enseigné, alors ça devrait bien aller.»

Il reste qu’à l’instar de St-Gelais, Hamelin ne voudrait pour rien au monde se retrouver de nouveau dans les chaussures de Girard.

«(La première fois) ç’a été une expérience assez atroce pour moi, parce que tu n’as aucun contrôle sur la compétition, a expliqué le principal intéressé. En plus, je voulais absolument que mon frère (François Hamelin) et Marianne (St-Gelais) se classent.»

Patinage de vitesse Canada a indiqué que l’équipe olympique provisoire sera dévoilée le 30 août.

L’équipe olympique sera «provisoire» compte tenu du fait que les patineurs devront obtenir des places pour représenter le Canada aux JO en inscrivant des points de classement lors de chacune des quatre épreuves de la Coupe du monde, qui auront lieu entre septembre et novembre prochains.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!