SEPANG, Malaisie — Le pilote français Romain Grosjean s’est sorti indemne d’un spectaculaire accident à la suite de l’éclatement soudain de son pneumatique arrière-droit lors de la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix de Malaisie.

Son pneu s’est soudainement déchiqueté en roulant sur une plaque d’évacuation d’eau, le catapultant à plus de 200 km/h d’un côté de la piste à l’autre. La séance a été interrompue avec 20 minutes à faire et, quelques instants plus tard, le directeur de la course, Charlie Whiting, et un autre officiel de la FIA ont procédé à une inspection du circuit.

Il s’agit d’un incident spectaculaire mais, heureusement, sans conséquence.

Grosjean est sorti de sa voiture Haas indemne, et a même pu en parler assez calmement quelques instants plus tard.

«Je n’ai rien vu, a-t-il décrit. Je vais bien, c’est la chose la plus importante.»

Mais cela aurait pu être beaucoup plus sérieux, les images montrant la plaque de drainage relevé en angle avant que Grosjean ne passe dessus.

«C’était dans la ligne de course et j’ai senti un impact à l’arrière. Ensuite, je tournoyais et je me dirigeais vers le mur, a poursuivi Grosjean, après avoir revu les images de l’accident. Ils doivent régler le problème, c’est une honte. Nous espérons que nous trouverons les bons réglages pour demain et que les plaques d’égout restent en place.»

Le directeur de l’équipe Haas, Guenther Steiner, était pour sa part furieux.

«Selon moi, des choses pareilles ne devraient pas arriver en 2017 sur un circuit permanent. Elles ne devraient arriver sur aucun circuit. Ça n’est pas acceptable, pas à la hauteur de nos standards. En course, cela aurait pu être beaucoup plus grave.»

En expliquant l’incident, Whiting a révélé qu’une grille descellée est responsable de l’accident sur le circuit de Sepang qu’il prétend être «fatigué» car il accueille une course pour la dernière fois.

«La soudure d’une grille de drainage a cédé, a déclaré Whiting, expliquant que toutes les bouches d’égout seraient inspectées et les scellés refaits quand ce sera nécessaire. Le problème doit être réglé samedi, c’est sûr.»

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, s’est dit convaincu que le problème serait résolu.

«L’élément positif c’est que personne n’a été blessé, a déclaré Horner. Je suis plutôt confiant que le problème ne se répétera pas.»

Avant la fin de cette deuxième séance d’essais, l’écurie Ferrari a imposé sa loi alors que Sebastian Vettel s’est révélé le plus rapide, devant son coéquipier Kimi Raikkonen. Vettel a toutes les raisons d’être confiant d’obtenir une deuxième position de tête d’affilée, samedi, lors des qualifications.

L’histoire a été bien différente pour Mercedes.

Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont connu des ennuis d’adhérence et ils ont tous les deux fait des incursions hors piste.

Après une sortie de piste au virage 11, Bottas a évité le mur mais il a néanmoins endommagé sa voiture en roulant dans les graviers. Dans l’enchaînement des virages 7 et 8, Hamilton est quasiment parti en tête-à-queue et s’est retrouvé lui aussi dans les graviers.

Hamilton s’est classé sixième et Bottas septième à l’issue d’une mauvaise journée pour une équipe qui a remporté les trois derniers championnats des pilotes et des constructeurs.

«Pour l’instant, la voiture est mal équilibrée et glisse partout, a commenté le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff. De mémoire, c’est l’un de nos pires vendredis.»

Lance Stroll (Williams) a lui aussi connu son lot de problèmes avec le 14e chrono et son coéquipier Felipe Massa a pour sa part fini 12e.

Une troisième séance d’essais libres est prévue samedi avant les qualifications.

Hamilton a gagné les deux dernières courses et il détient actuellement une avance de 28 points devant Vettel, victime d’un accident au départ du Grand Prix de Singapour il y a deux semaines.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!