Eric Gay Eric Gay / The Associated Press

AUSTIN, Texas — Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, dimanche, mais il devra patienter au moins jusqu’à la semaine prochaine pour décrocher un quatrième championnat du monde.

Le Britannique a poursuivi sa domination sur le circuit des Amériques, où il a signé une cinquième victoire depuis 2012 — et une quatrième consécutive.

«Je crois que c’est ma piste favorite maintenant», a déclaré Hamilton après une autre excellente prestation au Texas.

Hamilton a devancé son principal rival dans la course au titre, le pilote Ferrari Sebastian Vettel, par 10,143 secondes, tandis que le pilote Red Bull Max Verstappen a surpris le coéquipier de Vettel, Kimi Raikkonen, dans les derniers mètres pour lui souffler la troisième place.

«Nous n’étions pas dus pour l’emporter, a simplement dit Vettel. Nous avons tenté de nous battre. Mais nous avons été battus à la régulière.»

Toutefois, quelques secondes après la conclusion de la course, les commissaires de piste ont décerné une pénalité de cinq secondes au pilote néerlandais, qui s’était élancé de la 16e position sur la grille de départ, pour avoir court-circuité la piste. Il est donc retourné en quatrième place, derrière Raikkonen. Le coéquipier de Hamilton, Valtteri Bottas, a complété le top-5.

Pour s’adjuger le championnat des pilotes, Hamilton devait l’emporter et espérer que Vettel aboutisse à l’extérieur du top-5. Il a néanmoins assuré un quatrième championnat des constructeurs consécutif à Mercedes.

S’il s’adjuge le championnat, Hamilton, le premier pilote noir en F1, pourrait rejoindre Vettel avec quatre championnats du monde. Seuls l’Allemand Michael Schumacher (7) et l’Argentin Juan Manuel Fangio (5) en ont obtenu davantage.

«Je ne veux pas penser à ça, a admis le principal intéressé. Il reste trois courses, trois courses à gagner.»

Cette victoire de Hamilton lui a toutefois permis de creuser l’écart en tête du championnat à 66 points devant Vettel, avec trois courses à négocier. Même s’il est mathématiquement possible pour l’Allemand de le rattraper, ses chances paraissent bien minces à l’approche de la course de la semaine prochaine à Mexico, où Hamilton a gagné l’an dernier.

Vettel, qui a déclaré qu’il devait absolument triompher ce week-end, a connu un départ canon, mais Hamilton a comblé l’écart quelques tours plus tard. Vettel a ensuite vu ses espoirs de l’emporter s’envoler en deuxième portion de course.

«Ce n’est pas le résultat que nous espérions, a admis Vettel. Il n’y a rien à dire, sauf qu’ils étaient plus rapides que nous. Ceux qui sont les plus rapides ont de bonnes chances de l’emporter.»

Carlos Sainz a terminé septième à sa première course avec Renault, après avoir quitté Toro Rosso.

Lance Stroll, de Mont-Tremblant, a fini 11e.

Daniel Ricciardo a vu sa séquence de trois podiums consécutifs — et quatre à ses cinq dernières courses — arriver à terme lorsque le moteur de sa Red Bull a rendu l’âme au 16e tour.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!