Les Ducks d’Anaheim ont annoncé lundi soir par voie de communiqué que Patrick Eaves souffrirait du syndrome de Guillain-Barré.

L’ailier droit repose présentement dans un état stable au Hoag Hosptial à Newport Beach, en Californie, après avoir reçu un diagnostic de ce qui pourrait être le syndrome de Guillain-Barré, un trouble du système immunitaire qui attaque le système nerveux périphérique.

Après avoir ressenti des symptômes de fatigue, Eaves a rendu visite aux spécialistes, Dr Robert Watkins et Dr Danny Benmoshe, la semaine dernière avant d’être admis dans l’unité des soins intensifs à l’hôpital. L’état d’Eaves s’est stabilisé au cours de la fin de semaine et il a finalement quitté l’unité.

Les Ducks ont déclaré qu’Eaves, qui n’a pas joué depuis le 13 octobre, devrait s’en rétablir complètement.

«Je voudrais remercier Dr Robert Watkins Sr et Dr Danny Benmoshe pour leur diagnostic, ainsi que le personnel médical des Ducks, a déclaré Eaves dans le communiqué. Grâce à eux et à tous les infirmiers incroyables au Hoag Hospital, je suis en voie de guérison. Je jouis d’un soutien considérable depuis quelques jours, notamment de ma famille, mes amis et mes coéquipiers. Je compte m’en rétablir complètement et effectuer mon retour sur la glace le plus tôt possible.»

«Notre seule préoccupation pour l’instant est la santé et le bien-être de Patrick, a déclaré le directeur général des Ducks Bob Murray. Nous sommes reconnaissants du fait que Dr Robert Watkins Sr et Dr Danny Benmoshe ont diagnostiqué son état en avance, et nous remercions le personnel du Hoag Hospital et notre propre personnel médical pour leurs efforts. Patrick Eaves se distingue par sa force de caractère, et il va en profiter pendant son rétablissement. Nos pensées sont avec Patrick et sa famille durant cette période.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!