CINCINNATI — Aucune équipe ne veut devenir la première victime des Browns de Cleveland.

La saison dernière, les Chargers de San Diego l’ont été. Ils se sont rendus à Cleveland et ont plié l’échine 20-17 lors de leur avant-dernier match de la saison, devenant ainsi la seule équipe à encaisser une défaite contre les Browns.

Il y a eu des larmes de soulagement dans le vestiaire des Browns. Les Chargers, eux, étaient assommés.

Après 10 rencontres cette saison, les Browns (0-10) se retrouvent dans la même position, c’est-à-dire à la recherche de leur première victoire. Chaque équipe qui les affronte a une seule chose en tête: éviter la défaite.

«Ils ont des ennuis en ce moment à sceller l’issue d’un match, a raconté le demi de coin des Bengals Dre Kirkpatrick. Je ne veux pas qu’ils y parviennent contre nous.»

Les Bengals (4-6) ne peuvent se permettre de s’incliner. Leur victoire de 20-17 à Denver — leur première là-bas depuis que le fondateur de la concession Paul Brown était leur entraîneur-chef — leur a permis de demeurer dans la course aux éliminatoires de la NFL.

Une victoire contre les Browns pourrait leur permettre d’y croire encore pendant au moins une semaine, à l’approche du traditionnel match du lundi soir contre les Steelers de Pittsburgh au stade Paul Brown.

Une défaite éliminerait virtuellement les Bengals des éliminatoires, et relancerait le débat à savoir si l’entraîneur-chef et le quart partant doivent demeurer au sein de l’organisation pour une autre saison — bref, ce qui se produit chaque année à l’autre bout de l’État.

Une victoire permettrait aux Browns de panser leurs plaies, à l’aube du mois de décembre.

«Que tu aies une fiche de 0-8, 0-9 ou 0-10, la seule chose qui nous préoccupe est d’obtenir notre première victoire», a mentionné le quart des Browns DeShone Kizer.

Le duel de l’Ohio est devenu un match sans lendemain. Ou, comme l’a dit l’entraîneur-chef des Browns Hue Jackson plus tôt cette semaine: «Dieu, aie pitié de nous».

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!