NEW YORK — Le Baseball majeur a mené 25 pour cent plus de tests antidopage en 2017 qu’en 2016.

Au total, les joueurs dont le nom est inscrit à la formation de 40 joueurs des équipes de la MLB ont subi 10 237 tests. De ce nombre, 8235 ont été effectués sur des échantillons d’urine, qui servent à détecter les produits dopants, les stimulants et l’androgène DHEA, ainsi que 2002 tests sanguins, afin de détecter l’utilisation d’hormones de croissance humaines.

En 2016, 8281 tests au total avaient été effectués.

Deux joueurs des Majeures ont été sanctionné pour l’utilisation de stimulants. Ils n’ont pas été identifiés, puisque dans le cas d’une première infraction pour des stimulants ou le DHEA, la sanction est de subir six tests supplémentaires dans la prochaine année au lieu de devoir purger une suspension.

Cinq tests positifs ont mené à des supensions de 80 matchs, imposées au voltigeur des Pirates de Pittsburgh Starling Marte; ainsi qu’aux lanceurs Elniery Garcia (Phillies de Philadelphie), David Paulino (Astros de Houston), Joseph Colon (Indians de Cleveland) et Joan Gregorio (Giants de San Francisco).

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!