Graham Hughes | La Presse canadienne L’Impact sera privé d’éléments importants, notamment de Laurent Ciman, de Blerim Dzemaili (photo) ainsi que de Samuel Piette et d’Anthony Jackson-Hamel, samedi, contre le Fire de Chicago.

Le nouvel entraîneur de l’Impact de Montréal et le président du club, Rémi Garde et Joey Saputo, ont indiqué mercredi que le joueur désigné Blerim Dzemaili quittera le club québécois. Ils ont également fait le point sur les ambitions sportives cette saison.

Retour en Italie pour Dzemaili
«Blerim a demandé à retourner en Italie pour des raisons sportives et personnelles», a expliqué Rémi Garde, ajoutant qu’il ne s’opposerait pas à son départ.

Le footballeur international suisse, Blerim Dzemaili, avait été prêté par le club italien de Bologne, qui appartient également à Joey Saputo, pour la deuxième partie de saison de l’Impact de Montréal. À la fin de l’année 2017, le club avait indiqué que le milieu de terrain serait de retour à Montréal, avant ce revirement de situation.

Joueur désigné de Montréal, tout comme Nacho Piatti, Blerim Dzemaili souhaiterait notamment se rapprocher de son fils, actuellement en Italie, et préparer la Coupe du monde 2018 qu’il devrait disputer, en juin, avec la Suisse.

En 22 matchs à Montréal, Blerim Dzemaili a marqué 7 buts et a délivré 10 passes décisives.

Un mercato «difficile»
Rémi Garde a avoué que le mercato de l’Impact de Montréal était «difficile» en raison «de la concurrence». «Dans un monde idéal, j’aimerais avoir mon équipe au complet et des joueurs frais et dispos au début du camp d’entraînement [le 23 janvier]. Mais on est dépendant du marché, on essaye de faire au plus vite», a mentionné l’entraineur montréalais.

Un seul nom a été évoqué, celui de Saphir Taïder. L’international algérien âgé de 25 ans, le milieu de terrain de Bologne pourrait souffrir du retour de Dzemaili à Bologne et intéresse le staff montréalais. Pour le reste, silence radio. «Si la terre entière est au courant [de nos] plans, ça ne va pas faciliter la mise en œuvre», a repris Rémi Garde, précisant que des signatures pourraient être annoncées «dans les prochains jours».

«Il n’y a pas suffisamment de joueurs qui ont signé, mais on n’est pas devant une page blanche.» – Rémi Garde, entraîneur de l’Impact de Montréal

L’Impact vise les séries
L’ambition du club n’a pas changé et l’équipe doit «s’améliorer», a assuré le président Joey Saputo. «Ce n’est pas une année de transition», a-t-il mentionné, alors que Montréal a raté les séries l’an passé, après deux participations consécutives. «Chaque année, nous visons de faire les séries. Notre plan ne change absolument pas», a-t-il indiqué.

Pour atteindre les séries, Rémi Garde a aussi précisé qu’il misait sur Evan Bush, présent au club depuis 2011, comme gardien partant. L’international sénégalais, Clément Diop, qui évoluait l’an passé au Galaxy de Los Angeles, sera son remplaçant. Mais ces positions pourront évoluer selon «la vérité du terrain», a ajouté l’entraîneur.

Un staff d’expérience

L’Impact de Montréal a également officialisé le staff qui accompagnera tout au long de la saison Rémi Garde. Ancien gardien de l’équipe de France puis entraîneur des gardiens de Lyon durant 17 ans, l’expérimenté Joël Bats supervisera les gardiens montréalais. Son objectif? «Remporter un trophée en Amérique du Nord», a-t-il reconnu.

Ancien préparateur physique de Lyon et de l’équipe de France, Robert Duverne occupera ce même rôle à Montréal. Ancien coéquipier de Rémi Garde à Lyon, puis entraîneur au centre de formation, Maxence Flachez assistera également le nouvel homme fort de l’Impact.

À ces derniers, s’ajoute Wilfried Nancy, déjà présent avec Mauro Biello, qui servira de «passage de témoin» à Rémi Garde, grâce à son expérience de la ligue.

 

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!