Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Marianne St-Gelais a fait sourire la foule une dernière fois en arrosant ses coéquipières et quelques rivales avec du champagne, dimanche.

Le rayon de soleil de Saint-Félicien a accroché ses patins après avoir aidé l’équipe canadienne à remporter le bronze au relais 3000 mètres aux Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste.

Après un week-end difficile au niveau des courses individuelles, St-Gelais, qui est âgée de 28 ans, a pu célébrer une dernière fois avec ses coéquipières sur la glace de l’aréna Maurice-Richard.

Après l’interprétation de l’hymne national soulignant la victoire de l’équipe sud-coréenne, St-Gelais a aspergé Kim Boutin, de Sherbrooke, Kasandra Bradette, de Saint-Félicien, Jamie MacDonald, de Fort St. James, et Valérie Maltais, de La Baie. Quelques Sud-Coréennes ont aussi été éclaboussées.

«Ç’a fait chaud au coeur de voir les gens ici, a dit St-Gelais au sujet de son dernier tour de piste. Ça rend émotive de dire au revoir à tout ça. C’est ce que j’aime faire. Le relais, c’est ce qui va le plus me manquer, de courir avec les filles. Mais je suis très sereine avec ma décision.»

St-Gelais s’attendait à vivre des émotions fortes au cours de la journée. Après avoir remporté sa vague lors des quarts de finale du 1000m en début d’après-midi, elle n’a jamais été dans le coup lors des demi-finales. Boutin faisait partie de la même demi-finale et a également été éliminée.

Après la course, Boutin a levé le bras de sa coéquipière et lui a fait faire un tour d’honneur sous une ovation de la foule.

«J’étais contente que Kim vienne me trouver, a mentionné St-Gelais. Ça faisait une belle image, Marianne qui passe le flambeau à Kim.»

«Marianne m’a beaucoup appris, a ajouté Boutin, qui est âgée de 23 ans. Elle a été là jusqu’à la fin pour moi, et moi pour elle. C’était un beau moment à vivre et je voulais le vivre avec elle. Je n’arrêtais pas de lui dire qu’elle allait me manquer!»

Samedi, St-Gelais avait été pénalisée et avait chuté lors des demi-finales du 500m, terminant au huitième rang. De plus, elle n’avait pas franchi les qualifications au 1500m, vendredi.

Tout ça a été oublié dimanche grâce à la médaille remportée au relais.

«Dans le vestiaire, quand on a su l’ordre du relais, on s’est toutes mises à pleurer, a raconté Boutin, retenant encore des larmes. C’est un gros moment. Marianne était un gros pilier dans l’équipe et elle va nous manquer.»

Les Sud-Coréennes se sont imposées, tandis que les Néerlandaises ont résisté aux Canadiennes pour décrocher l’argent.

Choi triomphe, Boutin 7e

La Sud-Coréenne Choi Min Jeong a terminé le week-end avec trois médailles d’or et un troisième titre cumulatif individuel en carrière. Elle a gagné au 1500m, au 500m et au relais, en plus de terminer au quatrième rang au 1000m. Elle a également fait le nécessaire pour confirmer son triomphe au classement cumulatif lors de la super finale sur 3000m.

Sa compatriote Shim Suk Hee a pris le deuxième rang au classement cumulatif, devant la Chinoise Li Jinyu.

Boutin a glissé du cinquième au septième rang lors de la super finale. MacDonald avait tout juste raté la super finale en se classant neuvième après les trois distances traditionnelles.

Après avoir gagné le bronze au 1500m et signé une cinquième place au 500m, samedi, Boutin s’est contenté du neuvième rang au 1000m, dimanche.

Shim s’est imposée au 1000m, devant respectivement la Russe Sofia Prosvirnova et Li.

MacDonald a écopé un carton jaune lors des quarts de finale après avoir reçu deux pénalités dans la course. Elle a été éliminée.

«Au 1000m, je n’avais plus d’énergie, a admis Boutin, triple médaillée lors des récents Jeux olympiques de Pyeongchang. Au 3000m, j’ai essayé de tout donner et au relais aussi. Je suis vraiment fière de ma saison.»

Et est-elle prête à hériter du flambeau des mains de St-Gelais?

«Non», a-t-elle répondu en riant, comme si elle souhaitait que ce soit toujours St-Gelais qui le porte.

«Je vais le prendre, a ensuite ajouté Boutin. Je vais être là pour l’équipe. Être un des piliers de l’équipe, j’aime ça. Si on me donne ce rôle, je vais l’adorer, c’est certain.»

Boutin aura quelques semaines pour s’habituer à la vie à l’aréna sans St-Gelais. Cette dernière s’attend d’ailleurs à ressentir l’impact de son départ à la retraite quand arrivera l’époque où elle aurait repris l’entraînement.

«Peut-être qu’à ce moment-là, je vais réaliser que la retraite commence, a noté St-Gelais, qui se dirige vers une carrière à la télévision. Je vais devoir m’entraîner par moi-même, je n’aurai plus personne pour me botter les fesses.»

Parions toutefois qu’elle ne sera jamais très loin pour venir donner un coup de main à Boutin et à la nouvelle génération de patineuse canadienne.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!