La Presse Canadienne

TORONTO — Les Raptors de Toronto n’ont jamais démarré une série d’une telle façon.

Pour la première fois de leur histoire, ils mènent 2-0, résultat du gain de 130-119 contre Washington, mardi. Samedi, ils avaient prévalu 114-106 aux dépens des Wizards.

Chose inhabituelle, les Raptors sont maintenant en position d’être les favoris pour remporter une série. L’entraîneur-chef Dwane Casey est bien à l’aise avec ça.

«Il y a quelques années, nous devions avoir cette mentalité de négligés, a dit Casey, dont le club a dominé l’Est avec un dossier de 59-23, en saison régulière. Nous avons grandi. Je pense qu’au niveau psychologique, nos gars ont acquis la résistance qu’il faut quand vous êtes les favoris.

«Je pense que nos joueurs sont très confortables dans ce rôle-là, a t-il ajouté. Je crois que ça vient avec le fait d’avoir eu la meilleure fiche dans l’Est.»

L’action se transporte à Washington pour les matches 3 et 4, vendredi et dimanche.

Toronto mène les séries de la NBA avec 122 points par match, en moyenne, et ils sont aussi premiers avec 29 tirs de trois points. Leur taux de réussite des tirs en jeu continu est 52,4 pour cent.

En saison régulière, les Raptors ont eu un rendement de 34-7 à la maison. Ils ont signé 25 gains à l’étranger, deux victoires de plus que le total des Wizards au Capital One Arena.

«Ça va être un environnement hostile, a dit Casey. Ils vont afficher l’énergie du désespoir et nous, nous devons rester affamés. Nous devons être aussi solides en début de match que nous l’avons été chez nous.»

Mardi, DeMar DeRozan a égalé une marque personnelle des séries avec 37 points. Et cela dans un contexte où son père Frank est hospitalisé en Californie, aux prises avec des ennuis aux reins et d’autres problèmes de santé.

«Je l’aime, a dit Casey, au sujet de DeRozan. Il est un peu comme mon fils, dans le sens où je l’ai vu s’épanouir depuis sept ans, du petit gars un peu fendant de Compton à l’homme de famille qu’il est devenu. Comme joueur aussi je lui lève mon chapeau. Il en a beaucoup sur les épaules ces temps-ci, probablement plus qu’on peut l’imaginer.

«Son père a envoyé un magnifique message vidéo à l’équipe. Moi en tout cas, j’en ai eu les larmes aux yeux. De son lit d’hôpital, il nous dit à quel point il nous soutient. En tenant compte de ce qu’il vit au niveau personnel, DeMar fait du travail formidable.»

Côté réservistes, Fred VanVleet est ennuyé à l’épaule mais Delon Wright a pris le relais avec neuf et 11 points, à cette étape de la série.

«Delon joue avec beaucoup de confiance mais vous savez, c’est comme ça depuis le début de la saison, a dit Casey. Parfois c’est lui qui va dominer, parfois c’est Fred. Delon est très mature, il ne se laisse pas ébranler. S’il commet une erreur, c’est une simple erreur, et non à cause de la situation. Nous sommes très chanceux de pouvoir compter sur deux jeunes joueurs de confiance dans les moments corsés, en fin de match.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!