NEW YORK — L’ancienne coordonnatrice de l’équipe nationale américaine de gymnastique, Martha Karolyi, a affirmé qu’elle éprouve de la compassion pour les victimes d’agression sexuelle de l’ancien médecin de l’équipe nationale, condamné à des dizaines d’années d’emprisonnement. Mais elle a ajouté qu’elle ne devait pas être tenue responsable de ses actes.

Karolyi a déclaré à l’émission d’information Dateline de NBC, diffusée dimanche, qu’elle se sentait extrêmement mal pour les victimes de Larry Nassar mais a minimisé l’idée que l’environnement créé au centre d’entraînement de l’équipe nationale avait permis au comportement de Nassar de se produire sans en être inquiété.

Karolyi a été à la tête de l’équipe nationale pendant 15 ans avant de prendre sa retraite après les Jeux olympiques de Rio en 2016. Elle a affirmé à Savannah Guthrie qu’elle n’avait pas fermé les yeux sur le comportement de Nassar et que le médecin l’avait trompée, ainsi que son mari, de la même manière qu’il avait dupé les parents et les entraîneurs des athlètes abusées.

Nassar a passé près de trois décennies au sein de l’Association américaine de gymnastique avant d’être congédié en 2015 à la suite de plaintes au sujet de son comportement. Il a continué à travailler à l’Université Michigan State jusqu’à l’automne 2016 avant de faire l’objet d’accusations. Nassar purge actuellement une peine de 175 ans de prison pour avoir agressé des femmes et des filles et de possession de pornographie juvénile.

Plusieurs gymnastes et entraîneurs interviewés par l’Associated Press ont déclaré que les Karolyis ont institutionnalisé une culture de «la victoire à tout prix» qui a obligé les filles à s’entraîner alors qu’elles étaient blessées. Cet environnement toxique a permis à Nassar de sévir en partie parce que les athlètes avaient peur de défier l’autorité.

Karolyi, qui a aidé les États-Unis à gagner des dizaines de médailles aux Jeux olympiques et aux championnats du monde pendant son mandat couronné de succès, a été nommée co-accusée dans au moins deux procès civils.

Elle a prétendu avoir créé une «atmosphère très sérieuse» au ranch Karolyi qui servait de quartier général à l’équipe nationale et où certaines victimes, dont la double médaillée olympique McKayla Maroney, ont déclaré avoir été abusées.

Karolyi a déclaré que son travail consistait à préparer les athlètes à compétitionner au plus haut niveau du sport, mais a nié avoir verbalement abusé des athlètes. Questionnée à savoir si elle avait eu recours à la violence sur le plan émotionnel, Karolyi a répondu «cela dépend de la personne» et a dit plus tard «peut-être que c’est comme ça» avant d’ajouter qu’elle ne connaissait pas d’autre façon de faire.

Jamie Dantzscher, membre de l’équipe olympique américaine en 2000 et l’une des premières à dénoncer les faits, a déclaré qu’elle n’était pas surprise que Karolyis ait rejeté sa responsabilité et souligné que Karolyis permettait à Nassar de soigner les athlètes seuls dans leur chambre sans la présence d’un autre adulte.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!