Jens Meyer Jens Meyer / The Associated Press

MONTRÉAL — Le pilote Ferrari Sebastian Vettel a asséné un autre dur coup dans la course au titre à son éternel rival, Lewis Hamilton, lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Allemagne, samedi.

Vettel a fait plaisir à ses partisans en décrochant la position de tête après avoir établi au passage un nouveau record de piste à Hockenheim, en une minute et 11,212 secondes. L’Allemand n’aura pas, pour une rare fois, Hamilton dans ses rétroviseurs au départ.

«C’était l’une de mes plus belles (positions de tête). Mais j’ai des sentiments partagés quant à cette piste. Pour une raison ou une autre, je n’ai jamais connu beaucoup de succès ici, a dit Vettel dont il s’agissait de la 55e pole en carrière. La voiture a été très agréable à piloter. Parfois, on sait que nous avons quelque chose de spécial entre les mains. C’est la sensation que j’ai eue aujourd’hui.»

Vettel a cependant triomphé une seule fois au Grand Prix d’Allemagne. C’était il y a cinq ans, au Nürburgring.

Hamilton, qui tente de combler le déficit de huit points au championnat des pilotes derrière Vettel, a dû ranger sa Mercedes en bordure de piste à l’issue de la première portion de la séance de qualifications en raison d’un problème avec le système hydraulique.

«Ce n’était de toute évidence pas la faute de Lewis. Une fuite hydraulique a entraîné un problème de direction, a expliqué le directeur technique de Mercedes Toto Wolff. Nous ignorons pourquoi ça s’est produit, mais nous savons que ce n’est pas à cause du pilote.»

Atterré, le Britannique a même tenté de pousser lui-même sa voiture jusqu’aux puits — à un certain moment, il s’est accroupi près d’elle, comme s’il priait —, et en conséquence il partira de la 14e place dimanche.

«Je venais de pousser une voiture très lourde sur 100 mètres. J’essayais de retrouver mon souffle, s’est-il défendu. Parfois, il suffit d’une seconde pour réaliser ce qui s’est produit, et il faut ensuite l’accepter.»

Hamilton n’est qu’à une seule victoire de rejoindre le légendaire Michael Schumacher, détenteur de quatre victoires en Allemagne. Il lui faudra cependant connaître une journée exceptionnelle — et beaucoup de chance — pour y parvenir.

«Nous venons de recevoir un avertissement majeur», a dit Wolff.

«(Ferrari) n’a pas éprouvé autant de problèmes que nous, a renchéri Hamilton. Peut-être que ce sera le cas éventuellement, peut-être pas. Dans ces circonstances, nous devons simplement travailler plus fort. Il n’y a aucune excuse pour de tels scénarios, et nous ne tentons pas d’en trouver.»

Le coéquipier de Hamilton chez Mercedes, Valtteri Bottas, a eu plus de chance et partira aux côtés de l’Allemand sur la première ligne après lui avoir concédé 0,204 seconde. Le coéquipier de Vettel, Kimi Raikkonen, s’est adjugé le troisième temps, à 0,335 seconde, devant le pilote Red Bull Max Verstappen, à 0,610.

«C’était un bon tour, mais elles (les Ferraris) étaient un peu plus rapides aujourd’hui, a évoqué Bottas. Mais je crois que ce sera un peu différent en course demain.»

Le top-5 a été complété par le pilote Haas Kevin Magnussen, le dernier pilote à moins d’une seconde de Vettel (0,988).

Romain Grojean, Nico Hulkenberg, Carlos Sainz fils, Charles Leclerc et Sergio Perez ont suivi, dans l’ordre.

Quant à Lance Stroll, l’ajout d’un nouvel aileron avant à sa voiture Williams n’a pas porté ses fruits, et il s’élancera de la 18e place sur la grille de départ.

«Nous n’avons pas pu mettre toutes les pièces du casse-tête ensemble, et j’ai commis quelques erreurs lors de mon dernier tour lancé, a reconnu le Québécois âgé de 19 ans. La voiture était encore très sous-vireuse, et donc nous n’avons pu l’exploiter au maximum.»

Le pilote de Mont-Tremblant a reconnu que la pluie diluvienne qui s’était abattue sur la piste pendant la troisième et dernière séance d’essais libres samedi matin avait empêché Williams d’amasser de précieuses informations avec son nouvel aileron avant.

«Nous ne sommes pas sortis pendant la troisième séance d’essais, donc nous avons perdu du temps précieux. Je crois que nous l’avons mal ajusté, ce qui signifie que l’écoulement d’air sous la voiture n’était pas aussi fluide, ce qui m’a fait perdre de la vitesse en ligne droite», a expliqué Stroll, dépité.

Le coéquipier de Stroll, Sergey Sirotkin, a fait légèrement mieux avec une 12e position.

Le pilote Red Bull Daniel Ricciardo partira en queue de peloton. L’Australien a écopé d’une pénalité de 20 places sur la grille puisque son équipe a procédé vendredi au remplacement de certaines pièces de son moteur hybride et de son système de récupération de l’énergie, en plus des plaquettes électroniques.

— Avec l’Associated Press

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!