John Bazemore John Bazemore / The Associated Press

NEW YORK — Avant de sauter sur le terrain pour le match des Yankees de New York, jeudi après-midi, Aaron Judge a vu la reprise du jeu lorsque Jose Urena a atteint Ronald Acuna fils d’un lancer, et il était à même de compatir avec la douleur ressentie. Le monarque des coups de circuit dans la Ligue américaine en 2017 reconnaît que la multiplication des longues balles peut pousser un lanceur frustré à diriger une balle rapide vers les côtes du frappeur en question.

«Oh oui, c’est déjà arrivé», a affirmé le puissant cogneur des Yankees.

Le droitier des Marlins de Miami a provoqué une mêlée générale, mercredi, à Atlanta, lorsqu’il a atteint Acuna au coude avec son tout premier lancer du match. Acuna avait amorcé trois parties de suite avec un circuit et avait cogné quatre longues balles lors des trois premières rencontres de la série.

Une scanographie et des radiographies au coude d’Acuna n’ont révélé aucune fracture. Acuna était de retour dans la formation des Braves jeudi soir contre les Rockies du Colorado.

Urena a prétendu qu’il tentait de lancer à l’intérieur et qu’il a raté sa cible avec un «mauvais lancer». Jeudi, il a été suspendu pour une période de six matchs et écopé d’une amende dont le montant n’a pas été précisé.

Atteindre volontairement un frappeur parce que celui-ci claque des circuits? Plusieurs pensent que Urena a agi de la sorte vis-à-vis le jeune joueur des Braves d’Atlanta, incluant les coéquipiers d’Acuna et les arbitres du match, qui ont éventuellement expulsé Urena.

C’est aussi le cas de Keith Hernandez. Aujourd’hui analyste aux matchs des Mets de New York, l’ancien premier but étoile, joueur par excellence dans la Ligue nationale en 1979, a défendu le geste du lanceur des Marlins.

«Ils vous battent à plate couture, a déclaré Hernandez. Vous venez de perdre trois matchs. Il a frappé trois circuits. Vous vous devez de l’atteindre. Je suis désolé, les gens n’aimeront pas ça. Vous vous devez de l’atteindre, de l’envoyer au sol.»

Dans l’entourage des Braves, les propos de Hernandez n’ont pas passé.

Sur Twitter, le releveur Peter Moylan a qualifié Hernandez de «clown». Chipper Jones, intronisé au Temple de la renommée du baseball le 29 juillet dernier, a écrit que les commentaires de l’analyste des Mets étaient «complètement déplacés» (waaay off base!).

«Donc, si on pense de la sorte, il faudrait atteindre Jacob deGrom parce qu’il est le meilleur lanceur sur la planète? NON!», a également écrit Jones, un ancien troisième but avec les Braves.

En général, les joueurs et les instructeurs qui évoluent dans l’entourage du baseball veulent voir disparaître cette nébuleuse règle non écrite.

Selon Aaron Boone, le gérant des Yankees, le lancer d’Urena «m’est apparu assez flagrant».

«Ce n’était pas très joli», a-t-il affirmé.

Ron Gardenhire, le gérant des Tigers, aurait préféré que les officiels gardent Urena dans le match plutôt que de l’expulser.

«C’aurait pu être une punition un peu plus sévère parce qu’il doit se présenter au bâton», a fait remarquer Gardenhire.

«Lancer intentionnellement en direction de quelqu’un ne devrait pas avoir sa place dans ce sport», a renchéri Mike Scioscia, des Angels de Los Angeles, le doyen des gérants au baseball majeur.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!