MONTRÉAL — Daniel Lovitz n’a plus rien ressenti dans sa cheville gauche pendant un moment, mais c’est finalement avec son pied droit qu’il a joué les héros, samedi.

Lovitz a inscrit un premier but en carrière en MLS pendant la première minute des arrêts de jeu et il a permis à l’Impact de Montréal de remporter un match crucial par le score de 2-1 face au Fire de Chicago.

«J’ai été inquiet pendant environ 20 secondes parce que je ne ressentais plus rien, puis j’ai réussi à bouger mes orteils et je savais que je serais correct, a raconté Lovitz sur le moment où il est resté au sol à la 87e minute à la suite d’un tacle de Michael de Leeuw. Je savais que je pouvais terminer le match et je devais m’habituer à vivre avec la douleur. Mais peu importe, quand vous avez un corner en fin de match, vous devez aller près du but et qui sait ce qui peut arriver.»

Le corner de l’Impact a été dégagé haut dans les airs. Posté devant la surface de réparation du Fire, Lovitz, un arrière latéral gauche, a finalement décoché du pied droit une frappe à la volée qui a trouvé l’ouverture. Il s’agissait pour l’Américain âgé de 26 ans d’un premier but en MLS en 90 matchs étalés sur cinq saisons.

«J’ai découvert qu’il avait un pied droit, a déclaré l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde, avec le sourire taquin. Je suis très content de l’avoir découvert dans ces circonstances et je lui ai dit de nettoyer sa chaussure et la mettre dans la vitrine chez lui parce que je ne suis pas sûr qu’elle en marquera un deuxième un jour.»

«Je savais que j’avais un pied droit, a répliqué Lovitz quelques instants plus tard dans le vestiaire. (Les membres de l’équipe) ne le savaient peut-être pas, et je peux le comprendre. C’est quelque chose que je peux attribuer à mes premiers entraîneurs, qui me disaient de garder la tête basse et de frapper à travers le ballon. Même si vous êtes fatigués et que vous pensez qu’une de vos jambes est peut-être fracturée, vous devez tirer.»

Lovitz a déjà joué comme attaquant et milieu de terrain avant d’être placé arrière latéral gauche chez l’Impact la saison dernière quand Ambroise Oyongo est tombé au combat. Il était visiblement ému sur le terrain, heureux d’avoir enfin un but à sa fiche.

«J’ai passé cinq saisons à me dire avant chaque match que ce sera finalement le bon, a raconté Lovitz. Quand je suis devenu défenseur, je savais que j’aurais moins d’occasions d’y arriver. Parfois, il suffit d’être au bon endroit au bon moment.

«C’est un exploit que j’attendais depuis longtemps. C’est un honneur d’aider l’équipe à un moment aussi important et j’étais envahi par les émotions.»

Le but de Lovitz a permis à l’Impact (10-13-3) de mettre un terme à une série de quatre matchs sans victoire (0-1-3), tandis que le Fire (6-15-5) a encaissé un huitième revers consécutif — prolongeant la pire séquence de son histoire.

Le Bleu-blanc-noir a donc maintenu la cadence avec l’Union de Philadelphie, qui a vaincu le New York City FC 2-0. Les deux équipes ont 33 points et sont à égalité au cinquième rang dans l’Association de l’Est. L’Union a toutefois deux matchs de plus à disputer d’ici la fin de la saison. Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre suit du mauvais côté de la ligne rouge avec 29 points et il rendra visite au D.C. United, dimanche.

Ignacio Piatti a ouvert le score sur un penalty dès la sixième minute de jeu pour l’Impact, après que Bastian Schweinsteiger eut fait trébucher Saphir Taïder dans la surface de réparation. Il s’agissait pour Piatti d’un 12e but cette saison.

Pendant que l’Impact poussait pour inscrire un deuxième but, il a peut-être légèrement baissé la garde défensivement. Nemanja Nikolic a jeté une douche froide sur les 18 831 spectateurs présents à la 70e minute en marquant son 11e but de la saison sur son propre retour. Lovitz a toutefois eu le dernier mot.

«J’aurais aimé que nous soyons plus précis et que nous perdions moins de ballons en première demie, que nous soyons plus agressifs sur le porteur du ballon, a mentionné Garde. En deuxième demie, Chicago nous a encore posé problème, mais j’ai beaucoup aimé la réaction de mon équipe après l’égalisation, que nous soyons repassés à l’attaque.»

Après seulement une semaine d’entraînement avec sa nouvelle équipe, Bacary Sagna a obtenu un premier départ avec l’Impact comme arrière latéral droit. Il a bien paru, créant notamment deux occasions de marquer à l’aide de centres.

Le défenseur central Rod Fanni était de retour à son poste après avoir raté une rencontre en raison d’une blessure à un mollet.

L’Impact sera de retour en action samedi prochain, quand il rendra visite au Toronto FC.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!