Tomas Plekanec est parmi les joueurs qui connaissent le plus de succès en Europe pendant que le lock-out de la LNH se prolonge. L’attaquant du Canadien de Montréal a huit buts et 16 points en 12 matchs avec le HC Kladno.

Outre le fait que le club tchèque mise aussi sur d’autres joueurs en lock-out tels que Tomas Kaberle, Jiri Tlusty et Marek Zidlicky — en plus du joueur-propriétaire Jaromir Jagr, évidemment — Plekanec savoure le fait qu’il joue dans son patelin pour la première fois en une décennie.

«C’est spécial, a reconnu Plekanec, lundi, au cours d’un entretien téléphonique. L’expérience a été bonne jusqu’ici. Je suis heureux de jouer au hockey — je suis un joueur de hockey — et malheureusement nous ne pouvons pas le faire dans la LNH.»

Excités au départ par l’arrivée de plusieurs joueurs de la LNH, les partisans du Kladno et les médias ont vite changé de registre, alors qu’ils se sont mis à rehausser leurs attentes à l’endroit de l’équipe.

«Quand tu ne marques pas pendant deux matchs, c’est dans les journaux, a noté Plekanec. À peu près chaque équipe que nous affrontons, s’ils nous battent c’est presque comme s’ils ont gagné les Jeux olympiques ou la coupe Stanley.»

Kladno, qui occupait le troisième rang au classement, lundi, n’est pas la seule équipe à aligner des joueurs de la LNH. David Krejci et Ales Hemsky jouent pour Pardubice tandis que Vladimir Sobotka et Roman Cervenka défendent les couleurs du Slavia Praha.

Même s’il se plaît dans le contexte actuel, Plekanec espère qu’il pourra bientôt faire ses valises et retourner au Centre Bell à Montréal. L’athlète de 29 ans, qui a joué dans la Ligue américaine à l’occasion du lock-out précédent, serait surpris de se voir forcé d’évoluer en Europe durant tout l’hiver.

«Tu lis les nouvelles en provenance du Canada et des États-Unis, et tu entends les gens dire que la saison en entier va être annulée, mais je ne crois pas à ça, a affirmé Plekanec. Je ne peux croire que nous pourrions perdre toute la saison. Je suis certain qu’ils vont trouver une solution et que nous allons amorcer la saison bientôt.»

Si cela arrive, Plekanec s’attend à avoir un avantage sur les joueurs qui seront restés chez eux. Il est probable que les équipes de la LNH se contenteront de camps d’entraînement de sept jours une fois qu’on se sera entendu sur les clauses d’une nouvelle convention collective.

Plekanec craignait de prendre de mauvaises habitudes s’il ne trouvait pas un endroit où jouer durant le lock-out.

«J’en aurais vite assez de seulement m’entraîner, a-t-il dit. Je ne peux m’imaginer rester chez moi à ne rien faire et aller simplement au gymnase à tous les jours, ou seulement disputer des matchs amicaux. Je n’en serais pas capable. Je ne pourrais pas me tenir en bonne forme pendant une longue période, pas assez pour jouer des matchs.

«Ce sera sûrement très difficile pour les gars qui n’auront pas joué ailleurs.»

Daniel Brière et Claude Giroux, du Eisbaren Berlin, ont vite trouvé leurs repères dans la capitale allemande. En seulement quatre matchs, Brière a trois buts et 11 points tandis que Giroux a trois buts et neuf points. L’équipe a remporté ses trois dernières rencontres.

Ilya Kovalchuk s’est joint au SKA Saint-Pétersbourg, dans la KHL, après six matchs, mais ça l’a pas empêché de vite gravir les échelons au classement des marqueurs. Il est parmi les meneurs du circuit avec sept buts et 19 points en 11 rencontres — toutes disputées alors qu’il portait le ‘C’ du capitaine.

À Davos, en Suisse, Rick Nash et Joe Thornton ont poursuivi dans la même veine qu’à l’occasion du lock-out de 2004-05, avec la même équipe. Les deux y vont à un rythme d’un point par match et Nash a sept buts en huit matchs en tout, ne montrant aucune séquelle à la suite de la légère blessure à l’épaule qu’il a subie en début de séjour. Davos connaît des difficultés toutefois, le club se trouvant en 10e place au sein du tableau qui compte 12 équipes.

Evander Kane, le seul joueur canadien de la LNH à jouer en KHL — avec le Dinamo Minsk — n’a amassé aucun point en six matchs. L’ailier des Jets de Winnipeg a plutôt fait sentir sa présence en écopant de 41 minutes de pénalités, dont une inconduite de match pour avoir donné un coup à la tête, lundi.

Ondrej Pavelec, qui s’aligne avec le Bili Tygri Liberec, le deuxième pire club en République tchèque, affiche une moyenne de 3,64 buts accordés par match et un pourcentage d’arrêts de ,891 après huit rencontres.

Quelques jours après Max Pacioretty, c’est au tour de Kevin Constantine de quitter le club suisse d’Ambri-Piotta. L’entraîneur a été congédié après avoir vu les siens se contenter de sept points en 14 matchs. Il a été remplacé par Serge Pelletier, qui a signé un contrat jusqu’à la fin de la saison avec une clause d’option en vue d’une campagne supplémentaire. Le Canado-Suisse avait déjà dirigé les Léventins de 2003 à 2005.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!