OTTAWA — Les Sénateurs d’Ottawa sont déterminés à prouver qu’ils peuvent survivre et s’épanouir sans Erik Karlsson.

Cherchant à passer à une phase de reconstruction, l’état-major a décidé d’échanger leur capitaine et leur meilleur joueur avec les Sharks de San Jose jeudi.

Bien que l’échange de Karlsson n’ait pas été une surprise, les joueurs ont reconnu qu’il était préférable de le faire avant la saison.

«Ç’aurait pu être une distraction pour les joueurs, a déclaré vendredi le défenseur Mark Borowiecki, alors que les Sénateurs amorçaient leur camp d’entraînement. Il y avait beaucoup de signes qui laissaient présager son départ et il est maintenant temps de passer à autre chose. Il est temps de penser à ce qu’il faut faire maintenant pour que tout soit réglé et cela nous donne une peu de chance de nous concentrer moins sur cette situation et de nous concentrer davantage sur nous-mêmes. »

Les Sénateurs, qui ont terminé à l’avant-dernier rang du classement général l’an dernier, comprennent que ce sera plus difficile sans Karlsson, mais croient qu’ils ont suffisamment d’éléments solides en place pour aller de l’avant.

«Chaque saison est difficile, tout le monde part de zéro le premier jour, a déclaré l’ailier Mark Stone. Nous devons construire tous les jours pour créer une base solide qui nous aidera à gagner des matchs de hockey et je pense qu’il y a un certain nombre de gars dans ce groupe qui vont nous aider à atteindre cela. Je suis excité. Nous sommes de retour ici avec tout le monde et ce fut une belle journée. C’est amusant d’être ici.»

Le message était clair vendredi : les vétérans sont déterminés à demeurer à Ottawa et à trouver la chimie qui manquait la saison dernière.

«Nous n’allons pas nous asseoir et nous apitoyer sur notre sort, a déclaré Borowiecki. Y aura-t-il des temps difficiles? Bien sûr, on s’y attend. Nous avons d’excellentes idées, nous avons eu des réunions très positives et nous avons eu une bonne séance d’entraînement. Le vrai test sera lorsque nous connaîtrons des séquences de cinq défaites. Je ne dis pas que cela va arriver, mais peut-être que oui et notre réaction en tant que groupe sera un bon test pour nous.»

Ce n’est pas la première fois que les Sénateurs feront face à de l’adversité. La formation ontarienne a connu son lot de scandales la saison dernière. Matt Duchene a fait remarquer que les ennuis de l’équipe semblaient coïncider avec son arrivée la saison dernière, lorsqu’il a été acquis lors d’une transaction avec l’Avalanche du Colorado.

«J’espère que ce n’est pas moi le problème, a mentionné Duchene en souriant. J’espère que tout ça est derrière nous maintenant et j’espère que nous pourrons aller de l’avant et connaître une bonne saison. Évidemment, tout le monde veut nous en vouloir, mais nous allons essayer de l’utiliser à notre avantage, comme outil de motivation.»

Les mauvaises nouvelles ont continué de s’accumuler vendredi lorsque les Sénateurs ont confirmé que le joueur de centre Jean-Gabriel Pageau a subi une déchirure au tendon d’Achille de la jambe droite, jeudi, lors d’un test d’agilité. Il devrait rater au moins six mois d’activités.

Mercredi, les Sénateurs avaient inscrit dans leur alignement Pageau au centre du deuxième trio. Le joueur de 25 ans a inscrit 14 buts et 25 aides en 78 matchs la saison dernière.

«Ç’a été un choc pour nous, a admis Duchene sur la perte de Pageau. C’est un joueur spécial. C’est un gars qui joue un rôle si important et qui fait des choses que beaucoup de gars ne peuvent pas faire. Ça va être vraiment difficile de le remplacer.»

La blessure créera des opportunités et ouvrira des postes au sein de la formation, puisque Zack Smith, qui devait être sur la troisième ligne d’attaque, pourrait être promu ou Chris Tierney, acquis des Sharks de San Jose dans le cadre de l’opération Karlsson, pourrait obtenir une chance. Tierney a inscrit 17 buts et 33 mentions d’assistance en 82 matchs l’an dernier.

Avec la vague de jeunes espoirs, les Sénateurs donneront probablement une chance à Colin White, Logan Brown et Filip Chlapik.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!