Si les gens sont surpris de voir le Vert & Or de Sherbrooke en finale d’association du football universitaire québécois face au Rouge et Or de l’université Laval, ce week-end, c’est parce qu’ils n’ont pas suivi l’équipe de près, selon l’entraîneur David Lessard.

«Il y a deux ans, c’était une surprise totale que l’équipe se rende en finale, a-t-il reconnu. Maintenant, même si ça peut sembler une surprise pour le monde extérieur, à l’interne on a le sentiment que c’est mérité et qu’on a des chances de rivaliser.»

Le rôle de négligé n’est rien de nouveau pour le Vert & Or. Sherbrooke n’a vu aucun de ses joueurs être sélectionné au sein de l’équipe d’étoiles de l’Association du Québec du sport interuniversitaire canadien, cette saison.

Le Rouge et Or, qui a une fiche de 6-1 en sept présences au match de la Coupe Vanier, a neuf joueurs chez les étoiles.

Lessard n’a pas caché qu’il a utilisé cela comme élément pour motiver ses joueurs.

«Si vous n’êtes pas d’accord avec le scrutin, allez sur le terrain et montrez-leur que vous êtes les meilleurs», a-t-il dit aux joueurs.

C’est peut-être ce qui leur a permis de surprendre les Carabins de l’Université de Montréal 42-24, la semaine dernière.

L’un des joueurs négligés du Vert & Or, le quart de deuxième année Jérémi Roch-Doyon, est premier dans la ligue avec 204 passes complétées en 331 tentatives, deuxième avec 18 passes de touché et deuxième pour les gains par la passe avec 2635 verges.

Le Rouge et Or, lui, a les antécédents.

«Ils l’ont emporté dans la conférence du Québec depuis neuf ans, a noté Lessard. Ils ont le financement, ils ont le stade, ils ont les partisans. Ils ont tout ça.»

Mais tout cela ne comptera plus dès que le botté d’envoi sera effectué, samedi.

«Pour nous, ce sera important que tous les joueurs soient concentrés sur la tâche à accomplir, et ne s’attardent pas à tout ce qui pourrait aller mal contre Laval.»

La clé sera la performance que donnera la défensive du Vert & Or, selon Lessard.

«Laval s’avère une double menace… Si tu joues en fonction de la passe, ils vont courir à travers toi et si tu joues en fonction de la course, ils vont lancer le ballon par-dessus toi.»

Mené par Glen Constantin, ancien lauréat du trophée d’entraîneur de l’année, Laval ressemble davantage à un programme de football américain qu’à une équipe de football universitaire canadien.

Le Rouge et Or n’a subi qu’une défaite cette saison, à Montréal face aux Carabins, et a malmené les Redmen de McGill 46-9 pour obtenir sa place en finale d’association.

Constantin a mené l’équipe de la ville de Québec à cinq de ses six conquêtes du championnat de la Coupe Vanier, le dernier titre remontant à 2010. McMaster a privé le Rouge et Or de ce qui aurait été un nombre record de septs titres, l’an dernier, en l’emportant 43-38 en double prolongation.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!