Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Charles Hudon a des statistiques supérieures cette année à celles de la saison dernière à pareille date. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce n’est pas suffisant pour lui garantir une place dans la formation.

Après avoir inscrit deux buts au fil des six premiers matchs de l’équipe — autant que Jonathan Drouin et un de plus que Artturi Lehkonen et Joel Armia — Hudon a été laissé de côté, samedi, contre les Sénateurs d’Ottawa.

Ce scénario pourrait bien se répéter, mardi soir, face aux Flames de Calgary. Hudon et Nikita Scherbak étaient de nouveau les attaquants en surplus lors de la séance d’entraînement de l’équipe, tenue exceptionnellement au Centre Bell en cette journée de prise de la photo d’équipe.

Comme il refuse de le faire systématiquement la veille d’un match, l’entraîneur-chef Claude Julien n’a pas voulu s’avancer sur la composition de sa formation en vue du passage des Flames. Par ailleurs, il n’a pas hésité à mettre les pendules à l’heure au sujet de Hudon et de son rendement jusqu’à maintenant cette saison.

«Présentement, nous avons trois trios qui vont quand même assez bien, et ce sont tous des joueurs qui sont durs à remplacer, a noté Julien. Dans le cas de Charles, il ne joue pas du mauvais hockey, c’est seulement une question de nombre de joueurs.»

Le match de samedi a notamment permis à Julien de ramener Andrew Shaw, qui avait raté deux rencontres à cause d’un virus, et Nicolas Deslauriers, pour qui il s’agissait d’une première sortie cette saison après une fracture faciale.

«Ça fait partie des décisions que l’on doit prendre en cours de route. Est-ce qu’on leur donne la chance de retrouver leur rythme, ou bien est-ce qu’on les retourne dans les estrades parce qu’on veut faire place à Charles Hudon? Ce sont ces décisions qu’il faudra prendre lors des prochains matchs, a-t-il fait remarquer.

«Mais Charles n’a rien à se reprocher, a aussitôt enchaîné Julien. Nous savons qu’il a écopé une couple de pénalités lors de son dernier match qui n’étaient pas de bonnes pénalités, mais ce n’est pas la raison. Il joue du bon hockey dans le rôle qu’on lui a donné jusqu’à maintenant. Et je n’aurais aucun problème, en cas de blessure au sein de mes trois premiers trios, à réintégrer Charles Hudon. C’est ça qui est difficile; il est assez bon pour jouer sur les trois premiers trios, mais par contre, c’est une question de personnel et de nombre de joueurs.»

Étrangement, Hudon se retrouve dans cette situation alors qu’il avait été limité à un seul point même s’il avait participé aux 12 premières parties de l’équipe l’an dernier. C’est lors de ce 12e match, à Ottawa, qu’il avait éclaté avec une performance de deux buts et une aide.

«Je ne suis pas du genre à critiquer au sujet de mon temps d’utilisation. Pour le temps que j’ai, je fais de bonnes choses. Avec ‘Pecs’ (Matthew Peca), avec ‘Shawzy’ (Andrew Shaw), avec ‘Pleky’ (Tomas Plekanec), nous avons fait de bonnes choses. Il n’y a pas beaucoup de quatrièmes lignes qui produisaient comme nous. Je m’attarde à accomplir les bonnes choses et je n’ai pas de réponse à vous fournir s’il y a des choses que je dois changer.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!