JONATHAN HAYWARD JONATHAN HAYWARD / La Presse Canadienne

VANCOUVER — Plusieurs têtes d’affiche de l’équipe canadienne de patinage artistique ont décidé de mettre une croix sur la compétition, mais le directeur haute performance de Patinage Canada soutient qu’une nouvelle génération de patineurs a profité de leur absence pour faire sa place.

«Nous avons eu un groupe extraordinaire qui est resté avec nous pendant longtemps, mais nous sommes heureux de ce que nos patineurs font présentement et nous avons un autre groupe chez les juniors qui s’en vient. L’avenir est prometteur», a dit Mike Slipchuk, vendredi, lors de la Finale du Grand Prix, à Vancouver, où un seul Canadien s’est qualifié pour la compétition au niveau senior (Keegan Messing).

Patrick Chan, le couple composé d’Eric Radford et Meagan Duhamel et le duo en danse de Tessa Virtue et Scott Moir ont tous mis fin à leur carrière compétitive. Kaetlyn Osmond a décidé de prendre une année sabbatique après une belle campagne olympique, ce qui est assez fréquent dans ce sport, tandis que Gabrielle Daleman a décidé de prendre une pause pour se refaire une santé mentale.

«Ce que ces patineurs ont accompli a permis au groupe suivant d’avoir le temps de se développer pour être prêt à prendre la relève, a affirmé Slipchuk. Ils ont légué un héritage au patinage artistique canadien tout en motivant le groupe à venir.»

Messing a dit plus tôt cette semaine que les heures à travailler avec Chan et à le regarder patiner l’avaient aidé dans sa progression.

Âgé de 26 ans, Messing a obtenu une place à la Finale du Grand Prix quand le champion olympique en titre Yuzuru Hanyu a déclaré forfait en raison d’une blessure à une cheville.

Messing occupait le sixième et dernier rang avant la présentation des programmes libres, vendredi soir. Grâce à une note de 156,49, Messing a finalement conclu l’événement en sixième position. C’est l’Américain Nathan Chen qui a terminé au sommet du classement chez les hommes.

Patinage Canada espérait avoir des représentants en danse, en couple et chez les hommes lors de la Finale du Grand Prix cet automne.

«Parfois, ça ne tombe pas en place», a dit Slipchuk, qui a ajouté que les danseurs Piper Gilles et Paul Poirier et le couple de Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro ont déjà prouvé cet automne qu’ils étaient prêts à franchir une autre étape dans leur carrière.

«Nous aimons ce que l’équipe a démontré cette année et nous savons que nous serons en bonne position une fois rendus aux championnats mondiaux.»

Il y a aussi du talent du côté des juniors et dans les équipes de développement. Le Torontois âgé de 13 ans Stephen Gogolev a un potentiel exceptionnel, tandis que les danseurs Marjorie Lajoie et Zachary Lagha continuent de se développer sous la tutelle de Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon à Montréal.

«Ils patinent comme des patineurs d’expérience, a dit Slipchuk au sujet du trio. Ils vont avoir des hauts et des bas, mais ils sont promis à un brillant avenir.»

Gogolev a d’ailleurs dominé la compétition lors du programme libre. Grâce à son pointage de 154,76, le jeune Canadien a terminé premier chez les juniors. En danse chez les juniors, Lajoie et Lagha ont réussi à grimper sur la troisième marche du podium en vertu d’une récolte de 98,26 points lors du programme libre.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!