Eugene Hoshiko / The Associated Press

PARIS — Le Comité international olympique a encaissé un autre dur coup dans sa quête de redorer son blason après que le responsable du marketing Tsunekazu Takeda ait été mis sous enquête pour corruption en lien avec l’organisation des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Takeda, qui est aussi le président du Comité olympique japonais, est sous enquête pour «corruption active» depuis le 10 décembre, a annoncé vendredi la brigade française de lutte contre la corruption et la criminalité financière.

Les enquêteurs français participent à une enquête qui a été déclenchée il y a plusieurs années et qui ratisse large dans le domaine de la corruption dans le sport. Ils scrutent notamment le processus d’octroi des Jeux olympiques d’été de 2020 ainsi que d’autres événements sportifs majeurs.

La carrière olympique de Takeda a commencé lorsqu’il a représenté son pays dans les épreuves équestres aux Jeux de Munich en 1972 et de Montréal en 1976.

En tant que directeur de la commission marketing du CIO depuis 2014, Takeda a piloté de nombreuses négociations avec des commanditaires majeurs impliquant des centaines de millions de dollars. Il a notamment conclu des ententes avec Alibaba, Intel et Allianz.

Par voie de communiqué émis vendredi par le Comité olympique japonais, Takeda a nié avoir commis un méfait. Le COJ a précisé qu’il se trouvait à Tokyo, mais a refusé d’offrir plus de détails.

Le comité d’éthique du CIO doit se réunir en fin de journée vendredi à Lausanne, en Suisse. Takeda pourrait être provisoirement suspendu de ses fonctions, et on pourrait lui suggérer de se retirer temporairement pendant la durée de l’enquête.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!