Nathan Denette/La Presse canadienne Ryan Nuggent-Hopkins

OUFA, Russie – Les joueurs de l’équipe canadienne junior qui sont admissibles à jouer dans la LNH ne savent pas si le lock-out sera terminé à leur retour à la maison. Mais ils conviennent que grâce au Championnat mondial, ils seront prêts s’ils sont convoqués par leurs clubs respectifs dans la Ligue nationale.

«Ç’a été un tournoi où il y a eu beaucoup d’intensité, a souligné le capitaine de l’équipe canadienne Ryan Nugent-Hopkins, attaquant des Oilers d’Edmonton. Je crois que c’est exactement comme ça que ce sera au début de la saison (de la LNH).»

Nugent-Hopkins est le seul joueur de la LNH qui s’est aligné avec le Canada, mais Jonathan Huberdeau (Panthers), Mark Scheifele (Jets), Ryan Strome (Islanders) et Dougie Hamilton (Bruins) sont parmi les joueurs susceptibles d’être rappelés si la saison commence bientôt. Ce sont tous des hockeyeurs qui ont été repêchés parmi les 10 premiers lors du repêchage de 2011.

«Du junior à la Ligue nationale, il y a une grande marche. Mais s’il existe un bon niveau intermédiaire entre les deux, c’est bien le Championnat du monde», a noté Strome, un membre des IceDogs de Niagara dans la Ligue junior de l’Ontario.

Scheifele était d’accord.

«C’est tellement un bon tournoi et il y a tellement de bons joueurs que tu affrontes, a affirmé l’attaquant des Colts de Barrie. Il y en a plusieurs qui pourraient être dans la LNH, et qui le seront bientôt. Ce serait là un atout important pour bâtir sa confiance en vue d’un camp d’entraînement.»

Depuis Oufa, pas tous les joueurs de l’équipe canadienne junior ont suivi le déroulement des négociations syndicales entre la LNH et l’Association des joueurs avec le même niveau d’intérêt.

«C’est un peu difficile quand tu es tellement à l’écart de tout ce qui se passe, mais j’ai essayé de rester au courant un peu, a indiqué Nugent-Hopkins. Les développements semblent positifs, mais qui sait ce qui va arriver?»

Oufa se trouve à 11 fuseaux horaires de New York, où se sont déroulées les négociations cette semaine. Les juniors canadiens n’ont donc pas été bombardés de nouvelles à ce chapitre.

«Tu lis quelque chose sur Twitter à l’occasion. Sinon, tu n’entends pas grand-chose», a déclaré Huberdeau.

Lorsque les joueurs canadiens prendront l’avion de retour, dimanche, certains se demanderont où ils joueront au cours des prochaines semaines, alors que la LNH approche le point de non-retour en ce qui concerne la saison 2012-13.

«Le fait de retourner chez moi sans savoir où je serai — si je serai à Niagara, si je serai échangé par Niagara, ou si j’irai à New York —, c’est là quelque chose auquel je ne m’attendais pas», a noté Strome, qui estime que toute fatigue qu’il pourrait ressentir à son retour sera immédiatement effacée s’il est invité à un camp dans la LNH.

«C’est beaucoup de voyagement et de décalage horaire, mais la chance de jouer dans la LNH ne se présente pas à tous les jours, a-t-il dit. J’ai seulement 19 ans, alors je vais trouver l’énergie pour ça!»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus