BROSSARD, Qc – Ils seront sans doute plusieurs à dire qu’une fois terminée, la saison 2011-2012 du Canadien en sera une à oublier. Mais il faudra au contraire s’en souvenir quand la prochaine campagne s’amorcera, estiment Erik Cole et Josh Gorges.

«C’est une situation où les frustrations et les déceptions, tu veux continuer à les porter en toi pendant un certain temps, parce que c’est quelque chose qui peut te motiver. C’est une chose positive si tu t’en sers de la bonne manière», a indiqué Cole, mercredi, après l’entraînement hors-glace du Canadien.

Le no 72 s’attend à ce que tous les joueurs qui resteront avec l’équipe feront le même travail psychologique, chacun de leur côté, durant la saison morte.

«Cet été, ça fera du bien de ne s’inquiéter de rien pendant quelques semaines ou quelques mois, de faire le vide et de se ressourcer, a-t-il dit. Puis, de recommencer à travailler dans en gymnase et de reconstruire son niveau de concentration. Je m’attends à ce que le tout le monde fasse la même chose après une telle saison — nos insuccès sont quelque chose qui doivent retenir l’attention de tout le monde, et influencer le niveau de concentration que nous aurons cet été.»

De son côté, Gorges a affirmé que les joueurs du Tricolore devront retenir les leçons qui s’imposent. La principale, selon lui, est qu’il faut faire les gestes qui s’imposent pour remporter des matchs. Afin, surtout, ne pas perdre des avances au score comme ç’a trop souvent été le cas cet hiver.

«Nous apprenons quelque chose à chaque saison et ce n’est pas différent cette fois, a souligné le vétéran défenseur. Il y a beaucoup de déception, mais le plus important, c’est qu’il faut apprendre à gagner — et plus important encore, il faut apprendre à détester la défaite. Trop de fois cette saison, nous avons été en position de l’emporter et nous l’avons laissé filer. Ç’a s’est avéré la différence. C’est inacceptable. Il faut être une équipe qui, lorsqu’elle prend l’avance, c’est fini, le match est à nous. C’est le plus gros changement qu’il faudra apporter.»

Sans le dire en tant que tel, Gorges a pointé du doigt le manque de profondeur dans l’équipe pour expliquer les insuccès de cette saison.

«Chaque année il y a des changements, que ce soit chez les joueurs ou au sein du personnel d’entraîneurs. Cette saison, compte tenu de l’identité des joueurs qui ont subi des blessures, il a fallu en demander beaucoup à des jeunes qui ne se sont pas retrouvés dans ce genre de situation auparavant, a noté Gorges. Et en demander beaucoup, aussi, à des joueurs qui ne seraient peut-être pas ici s’il n’y avait pas eu ces blessures.

«C’est une courbe d’apprentissage, a ajouté le no 26. Il faut s’assurer de savoir que nous savons ce que ça prend pour gagner, le prix qu’il faut payer, et à quel point chaque match est important. Si on parle d’un retard de 10 points au classement, ça se résume à une victoire par mois. C’est ça la différence. Alors tu ne peux te permettre le luxe de prendre ce match-là de congé, parce que ça pourrait s’avérer la différence à la fin de la saison. C’est là quelque chose que nous devrons reconnaître la saison prochaine, à savoir qu’il n’y pas de matchs faciles, que tu affrontes une équipe de première ou dernière place. Si tu laisses échapper un match, c’est ce match-là qui pourrait te coûter une place en séries.»

En bout de ligne, les jeunes joueurs du Canadien se sont ainsi retrouvés avec de trop grandes responsabilités, trop rapidement. Mais Gorges n’a pas voulu pointer ceux-ci du doigt.

«Si on se retrouve dans une situation comme celle-là, les vétérans doivent répondre à l’appel, a-t-il affirmé. Nous devons mieux faire pour les aider à comprendre le contexte. Nous devons jouer un rôle plus important dans les matchs, afin de contrôler le match et les circonstances. Il y a plusieurs facteurs à considérer, mais il n’y a pas d’excuses: ça se résume au fait que nous avons laissé trop d’avances nous glisser des mains cette saison.»

«Nous ne sommes pas si loin si nous tenons compte du nombre de matchs qui se sont décidés par un but, ainsi que ceux en prolongation et en fusillade, a avancé Cole. Il faudra trouver une façon, en modifiant le personnel ou le système, de s’assurer qu’on ait le dessus dans ces circonstances-là, la saison prochaine.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!