Graham Hughes Marco Di Vaio, Erik Hurtado,

L’équipe montréalaise a été incapable de se donner un coussin dans le premier match de la finale du Championnat canadien.

Après le match nul de 0-0, mercredi au stade Saputo, contre les Whitecaps de Vancouver, l’Impact aura beaucoup de travail s’il veut représenter le Canada à la ligue des champions de la CONCACAF pour la première fois depuis 2008.

Les Whitecaps sont toujours invaincus cette saison devant leurs partisans. Ils ont une fiche de 3-0-2 en MLS et de 1-0-0 en championnat canadien. Le match retour de la série sera disputé le 29 mai à la BC Place.

Contrairement à ce qui s’est passé durant la rencontre qui a permis à l’Impact de passer en finale, une victoire de 6-0 contre le Toronto FC, l’attaque montréalaise n’a pas été très impressionnante mercredi soir.

«Le positif, c’est que nous n’avons pas pris de but, a indiqué l’entraîneur Marco Schällibaum après la partie. Mon équipe a tout donné, mais c’était très dur de trouver de l’espace. Une équipe voulait jouer, l’autre pas.»

Son vis-à-vis, Martin Rennie, ne voyait pas les choses de la même façon. «Nous avons fait un bon travail pour les contenir, surtout si on considère leur bon début de saison», a-t-il affirmé.

En effet, les chances de marquer ont été assez rares. À la 74e minute, le défenseur Jeb Brovsky a réussi une belle percée sur le flanc droit avant que le ballon ne se retrouve sur le pied de Marco Di Vaio. La frappe de l’attaquant ne s’est toutefois jamais rendu à Brad Knighton, bloquée par un joueur des Whitecaps.

Brovsky s’est cassé le nez, et peut-être l’os de la joue, en fin de rencontre.

En première demie, Patrice Bernier a décoché un bon tir, qui est passé juste à la gauche de la cage.

Une dizaine de minutes plus tard, les visiteurs ont obtenu deux de leurs rares occasions. D’abord, Alain Rochat a décoché une frappe à l’entrée de la surface qu’Evan Bush a fait dévier à l’extérieur du terrain. Ensuite, sur un corner de Vancouver, l’Impact a été incapable de dégager. Bush a dû réaliser un arrêt et Justin Mapp a bloqué le ballon sur la ligne avant que Patrice Bernier ne réussisse à le sortir de la zone.

Statistiquement, l’Impact a dominé la rencontre. Il a eu possession du ballon 66,3 % du temps en plus de tirer neuf fois en direction du filet adverse. Malheureusement, seulement deux de ces frappes ont menacé le gardien des Whitecaps.

Le Toronto FC a remporté le championnat au cours des quatre dernières années. Le onze montréalais en était ressorti gagnant en 2008.

Il avait d’ailleurs atteint les quarts de finale de la compétition et semblait en voie d’atteindre les demi-finales avant de s’incliner 5-4 au total des buts devant le Santos Laguna après une défaite crève-cœur au Mexique.

L’Impact est en congé ce week-end. Il sera de nouveau en action samedi le 25 mai. Pour l’occasion, il recevra la visite de l’Union de Philadelphie.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!