SOTCHI, Russie – Au moment où subsistent des inquiétudes sur le niveau de compétitivité entre le Canada, les États-Unis et les autres nations impliquées, le président de la Fédération internationale de hockey sur glace, René Fasel, a assuré que le hockey féminin ne disparaîtra pas des Jeux olympiques.

Après que le commissaire de la Ligue nationale de hockey, Gary Bettman, eut déclaré qu’il serait «désemparé» si un tel scénario devait se matérialiser, Fasel l’a rassuré.

«Ça n’arrivera jamais, a déclaré Fasel lors d’une conférence de presse à laquelle participait également le directeur exécutif de l’Association des joueurs de la LNH, Donald Fehr. Je peux garantir que ça ne se produira jamais.»

«Parfait. C’est ce que j’espérais vous entendre dire», lui a répondu Bettman.

Plus tard dans cette conférence de presse, Bettman a refusé de parler d’une participation éventuelle de la LNH aux Jeux de 2018 en Corée du Sud. Toutefois, Bettman et Fasel étaient d’accord pour dire que le hockey féminin ne doit pas subir le même sort qui a été réservé au softball et au baseball aux Jeux d’été.

«Je pense que c’est beaucoup mieux qu’à Vancouver, a affirmé Fasel. Nous avons commencé, à Vancouver avec un score de 17-0 pour le Canada contre la Slovaquie. Nous comptons 80 000 filles jouant au Canada, et nous en avons peut-être 4000 ou 4500 en Finlande, peut-être 2000 en Suède et en Suisse. Et s’il y a 2000 filles qui jouent au hockey en Russie, ce serait beaucoup.»

Lors des Jeux olympiques de 2010, le Canada et les États-Unis ont dominé leurs rivales par une marge combinée de 88-4. Lors du tournoi de hockey féminin, neuf matchs s’étaient terminés par un écart d’au moins cinq buts.

Alors qu’on est sur le point d’entamer la ronde des médailles, les deux puissances du hockey féminin ont dominé les équipes adverses par un écart combiné de 34-8. Trois matchs, jusqu’à maintenant, se sont soldés par une différence de cinq buts ou plus.

Si la situation s’est améliorée, c’est en partie à cause d’un changement de formule du tournoi. Le Canada et les États-Unis n’ont pas affronté les formations classées septième et huitième à Sotchi.

«Il y a beaucoup de belles choses qui se passent au hockey féminin et beaucoup d’amélioration. J’en ai été témoin», avait déclaré l’attaquante canadienne Hayley Wickenheiser, la veille de la cérémonie d’ouverture.

«Le Canada et les États-Unis continuent de s’améliorer, et c’est plus difficile pour les autres pays d’accéder à ce niveau. C’est le dilemme auquel le hockey féminin devra toujours faire face. Mais la réalité, c’est que nous avons progressé beaucoup plus rapidement, à l’époque correspondante de l’histoire du sport, que le hockey masculin. Le sport a fait beaucoup de progrès en quatre ou cinq olympiades.»

Le Canada, qui a vaincu la Suisse 3-1 en demi-finale, et les États-Unis, qui ont défait la Suède 6-1, s’affronteront lors de la grande finale jeudi.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!