KRASNAÏA POLIANA, Russie – L’hiver est enfin arrivé aux Jeux de Sotchi, mardi, alors qu’il est tombé une neige lourde à temps pour compliquer le travail des skieurs acrobatiques lors des débuts de la compétition de demi-lune, une première dans l’histoire des Olympiques.

Les conditions difficiles n’ont pas dérangé le Canadien Mike Riddle. Le vétéran n’a pas changé son plan et il a effectué un nouvel enchaînement lors de sa dernière descente, ce qui lui a permis de mettre la main sur la médaille d’argent.

«J’ai été capable de réussir un enchaînement que je n’avais jamais fait auparavant, a expliqué Riddle. Je ne pourrais pas être plus heureux du résultat.»

Riddle a réussi deux «double cork 1260» d’affilée pour une première fois et ce fut suffisant pour impressionner les juges au Parc extrême Rosa Khutor. Il a évité les erreurs lors du reste de sa descente et il a obtenu une note de 90,60.

«Juste d’être ici, c’est incroyable. De gagner une médaille, je ne sais pas quoi dire», a-t-il déclaré.

L’Américain David Wise a décroché l’or avec un score de 92,00 points et le Français Kevin Rolland a complété le podium avec 88,60 points. Noah Bowman, de Calgary, a pris le cinquième rang, alors que Justin Dorey, de Vernon, en Colombie-Britannique, a chuté lors de ses deux descentes en finale et s’est contenté du 12e rang.

Riddle avait gagné le titre mondial en 2011 et avait remporté le titre général du circuit de la Coupe du monde la saison dernière.

«J’avais aussi quelques autres manoeuvres dans mon arsenal, mais c’était difficile de garder sa vitesse en raison des conditions», a-t-il expliqué.

Une neige lourde et mouillée a commencé à tomber avant les qualifications en début de soirée. Elle s’est transformée en pluie avant de redevenir de la neige pour les deux descentes des finalistes.

La neige a rendu le décor enchanteur, mais n’a rien fait pour donner de l’énergie de la foule, qui a été tranquille en l’absence de skieurs russes en finale. Par moments, les spectateurs pouvaient à peine voir les skieurs dans la demi-lune en raison de la neige.

En demi-lune, les compétiteurs veulent toujours réussir de nouvelles manoeuvres de plus en plus difficiles. Cependant, les conditions les ont forcés à opter pour des sauts un peu moins risqués.

Ce ne fut pas un problème pour Riddle, qui en a vu de toutes les couleurs au cours de sa longue carrière. Le skieur âgé de 27 ans et originaire de Sherwood Park, en Alberta, était le troisième skieur le plus âgé parmi les 29 participants.

Il a participé à ses premiers championnats mondiaux en 2005 et a participé à la première saison de la Coupe du monde de son sport. Il s’est fié à son expérience en finale.

«C’est un avantage dans des conditions comme celles-là quand vous savez quoi faire dans des conditions difficiles — quand vous retenir et quand forcer», a admis Riddle.

Dorey a été le meilleur lors des qualifications, mais a connu des ennuis en finale. Dernier skieur en piste lors de chaque manche, il a connu des difficultés à l’atterrissage et a perdu l’équilibre.

«Je n’étais pas venu ici pour terminer quatrième, a dit Dorey. Je voulais vraiment, vraiment monter sur le podium. J’ai tout risqué.»

Et même s’il n’a pas atteint son objectif, il était très fier de Riddle — un ami de longue date et son coéquipier.

«Il connaît les meilleurs moments de sa carrière cette saison, a mentionné Dorey. C’est incroyable. Il est un des plus âgés et il commence à peine à entrer dans le sommet de sa forme.»

Matt Margetts, de Penticton, en Colombie-Britannique, a été éliminé lors des qualifications en vertu de son 15e rang.

De son côté, Wise a aussi trouvé le moyen de faire fi des conditions lors de sa première descente en finale et il a obtenu une note de 92,00. Personne n’a fait mieux par la suite alors que les conditions continuaient à se détériorer. Il était le favori, lui qui est triple champion en titre de la discipline aux X-Games.

Le demi-lune en ski acrobatique faisait ses débuts aux Jeux olympiques à Sotchi, en partie grâce aux efforts de la Canadienne Sarah Burke, qui est décédée des suites d’une chute à l’entraînement en 2012.

«Ces Olympiques sont certainement déchirants pour moi, a raconté Riddle. C’est génial d’être ici, mais je sais qu’elle devrait être là aussi. J’ai beaucoup pensé à elle cette semaine.»

Dorey a aussi parlé de son ancienne coéquipière.

«Elle serait tellement fière, a-t-il dit. Nous avons réussi, nous sommes ici. C’était probablement son plus grand rêve de voir notre sport aux Olympiques et nous y sommes. Ce simple fait est une petite victoire pour nous tous ici.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!