LAS VEGAS, États-Unis – L’avenir du poids lourd de l’UFC Alistair Overeem demeure incertain après que la Commission athlétique de l’État du Nevada eut refusé sa requête pour l’obtention d’une licence de combattant, mardi, dans la foulée d’un test antidopage échoué.

La commission a indiqué que le Néerlandais installé aux États-Unis ne pourra faire une autre demande avant neuf mois, soit le 27 décembre 2012.

Overeem a échoué un test antidopage en mars, après qu’il eut affiché un ratio testostérone-épitestostérone de 14-1, selon la commission du Nevada. La majorité des gens ont un ration de 1-1, et ce même si la commission tolère un ratio de 6-1. L’Agence mondial antidopage (AMA) fixe à 4-1 la limite acceptable.

L’AMA a précisé qu’un taux élevé de testostérone-épitestostérone «pourrait masquer des substances dopantes».

Puisque Overeem n’a pas de licence valide pour combattre — sa dernière arrivait à échéance à la fin de 2011 — il a dû se présenter devant la commission du Nevada pour en obtenir une nouvelle.

Lundi, Overeem a émis un communiqué dans lequel il s’excusait et jetait le blâme sur un médicament anti-inflammatoire sous prescription.

L’UFC a annoncé vendredi dernier qu’Overeem sera remplacé par l’ex-champion Frank Mir pour affronter le champion Junior Dos Santos, dans le cadre du gala UFC 146.

Le test aléatoire a été réalisé lors d’une conférence de presse présentée le 27 mars à Las Vegas. Dos Santos et son adversaire Mir, Cain Velasquez, Roy ‘Big Country’ Nelson et Antonio ‘Bigfoot’ Silva ont tous réussi le test antidopage.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!