KAMLOOPS, C.-B. – C’est sous les cris et les applaudissements de la foule du Tournament Capital Centre que Dylan Armstrong a défilé sur le tapis rouge pour aller chercher sa médaille de bronze olympique, dimanche.

Six ans et demi après avoir livré la performance qui lui a valu la médaille, le lanceur de poids a célébré son exploit dans sa ville natale de Kamloops, en Colombie-Britannique, sur le terrain sur lequel il s’entraîne.

Armstrong a finalement pu enfiler sa médaille de bronze des Jeux olympiques d’été de 2008, à Pékin. Il est le premier Canadien à avoir décroché une médaille olympique en lancer du poids.

Dans le champ intérieur de la piste d’entraînement, Armstrong est monté sur une plateforme et la joueuse de hockey, Hayley Wickenheiser, lui a remis la médaille tant attendue alors que l’hymne national retentissait.

«Le fait de voir notre communauté se déplacer ici, plusieurs personnes que je n’ai pas vues depuis longtemps, ça me va droit au coeur, a déclaré Armstrong. Le fait qu’ils soient tous ici, où je m’entraîne, ça signifie beaucoup. J’ai eu beaucoup de soutien ici depuis que j’ai neuf ans.»

La troisième place détenue par le Biélorusse Andrei Mikhnevich lui a été enlevée en 2013. Ce dernier a été banni à vie du sport pour avoir échoué un deuxième test antidopage. Armstrong avait terminé quatrième à Pékin. Il a raté la troisième place par moins d’un centimètre avec son lancer, qui s’est avéré être un record canadien.

«Ça démontre seulement que si tu écoutes ton entraîneur, que tu es dédié à la cause et que tu travailles fort, tu peux réussir proprement, a ajouté Armstrong. J’en suis l’exemple.

«J’étais très content de ma performance. D’aller à Pékin et d’établir un nouveau record national, d’effectuer mon meilleur lancer ce jour-là, c’est quelque chose de très difficile à faire.»

Le Comité olympique canadien avait organisé la cérémonie de dimanche et a annoncé qu’environ 1200 personnes s’étaient déplacées. Le président du COC, Marcel Aubut, a dit qu’il «était aux anges» lorsqu’il a remis la médaille originale à Armstrong.

«Justice a été rendue. J’aime ça aussi, a ajouté Aubut. Il n’y a pas de place pour les tricheurs dans le sport.»

Parmi ceux qui ont participé à la fête se trouvaient l’entraîneur de Armstrong, Anatoliy Bondarchuk, la championne olympique en ski Nancy Greene-Raine, qui est aussi sénatrice, la députée de Kamloops-Thompson-Cariboo, Cathy McLeod, et le maire de Kamloops, Peter Milobar.

La mère de Armstrong, Judy, a affirmé que l’attente a été difficile alors que les engrenages de la justice se mettaient en marche très lentement.

«Pour lui, je dirais que ça a été difficile par moments parce qu’il se demandait toujours s’il allait finalement la recevoir, a-t-elle expliqué. Dans ma tête, je l’imaginais monter sur le podium pendant que l’hymne national jouait et la cérémonie d’aujourd’hui a répondu à mes attentes.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!