MONTRÉAL – Jonathan Huberdeau dit connaître ses meilleurs moments dans la LNH depuis l’arrivée d’un nouveau coéquipier qui pourraît être son père!

Uniquement pour ça, les Panthers de la Floride auront réalisé un bon coup en faisant l’acquisition de Jaromir Jagr des Devils du New Jersey, peu de temps avant la date limite des échanges, le 2 mars.

Mine de rien, Huberdeau est le meilleur marqueur des Panthers avec 45 points (13-32), grâce à une récolte de 12 points à ses 12 derniers matchs. Il avait connu un lent début de saison — 12 points en 29 matchs jusqu’au 22 décembre.

«Je joue mon meilleur hockey en carrière et ce n’est pas étranger à l’arrivée de Jaromir Jagr», a affirmé le patineur natif de Saint-Jérôme, vendredi, après la séance d’entraînement des Panthers au Centre Bell.

«L’objectif c’est d’être meilleur à mesure que j’acquiers de l’expérience, a-t-il souligné. Ça devrait être le cas à chacune des saisons. Ça n’a pas été fort à ma deuxième saison, la saison dernière. Mais cette saison, après un lent début, j’ai retrouvé la confiance et le plaisir de jouer.»

Huberdeau, qui est impliqué dans une lutte pour l’obtention d’une place en séries pour la première fois en trois saisons dans la LNH, a expliqué qu’il avait tout simplement perdu confiance en ses moyens, la saison dernière (28 points en 69 matchs).

L’entrée en scène comme entraîneur de Gerard Gallant, qui l’avait dirigé dans les rangs juniors, et l’arrivée récente de Jagr ont exercé une influence bénéfique sur son rendement.

Judicieux conseils

Gallant a eu la main heureuse en jumelant le doyen de la LNH à l’âge de 43 ans aux jeunots Huberdeau, âgé de 21 ans, et Aleksander Barkov, 19 ans.

«Même en additionnant l’âge des deux jeunes, il est encore plus vieux!», a fait remarquer Gallant en riant.

«Jaromir est tout un joueur, a repris Huberdeau, qui a été le premier choix des Panthers en 2011 (troisième au total). Je n’étais même pas né quand il a gagné sa première Coupe Stanley (en 1991). Il crée tellement d’espace pour Barkov et moi parce qu’il attire des rivaux vers lui et en raison de sa grande force physique. Il n’hésite jamais à nous refiler des trucs et des conseils. Ça fonctionne à chaque fois qu’il nous suggère quelque chose, il faut donc l’écouter. Il a un impact positif sur nous.»

Gallant n’a que des éloges à formuler à l’endroit de Jagr qui a amassé neuf points (2-7) en 12 matchs dans son nouvel uniforme.

«Il n’a pas connu un seul mauvais match. Il est très bon pour son âge, mais je dois admettre qu’il me surprend énormément. C’est un véritable professionnel qui possède des habitudes de travail impeccables. Il a du plaisir à jouer avec les jeunes et il apprécie d’être en Floride.»

Gallant a raconté à la blague que le souvenir qu’il avait surtout conservé de Jagr, à l’époque où ils ont été des adversaires dans la LNH, c’était sa longue chevelure.

«Il était un des meilleurs jeunes joueurs à l’époque», a-t-il renchéri plus sérieusement.

Informé du commentaire satirique de son entraîneur à son endroit, Jagr a répliqué avec humour qu’il se rappelait que Gallant terminait la plupart de ses matchs dans les moins en défense.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!