MONTRÉAL – En faisant l’acquisition de l’attaquant Kenny Cooper, l’Impact de Montréal a mis la main sur un joueur d’expérience, un homme humble qui a grandi dans l’univers du soccer.

Oui, malgré ses 22 ans, Jack McInerney en est déjà à sa sixième saison en MLS et il a déjà connu du succès. Cependant, Cooper occupe le 18e rang de l’histoire du circuit Garber avec 75 buts en carrière et il a aussi déjà évolué en deuxième ligue anglaise et en deuxième ligue allemande.

En plus d’avoir à produire sur le terrain, Cooper pourrait également se retrouver très rapidement dans le rôle de mentor.

«Nous avons des joueurs comme Anthony Jackson-Hamel et Romario Williams qui n’ont pas beaucoup d’expérience, a mentionné l’entraîneur-chef de l’Impact, Frank Klopas. Jack est jeune, mais il roule sa bosse depuis déjà un certain temps. Je pense que l’expérience de Cooper sera un atout.»

Cooper baigne dans le soccer depuis toujours, lui qui a grandi à Baltimore, là où son paternel, Kenny Cooper père, était entraîneur d’une équipe de soccer intérieur. Cooper fils a même été recruté par Manchester United en 2004 à 19 ans, avant d’aboutir en MLS en 2006.

Maintenant âgé de 30 ans, il n’a pas paru particulièrement surpris de voir son aventure avec les Sounders de Seattle prendre fin de manière abrupte et aboutir à Montréal via le ballottage.

«Il n’y a plus rien qui me surprend vraiment dans le soccer, a déclaré Cooper, du haut de ses six pieds trois pouces. À chaque fois que je mets les pieds sur le terrain, je me considère privilégié de pouvoir jouer chez les professionnels. C’est un honneur de me retrouver ici.»

Cooper obtiendra fort probablement une chance de faire sa place dans le onze partant. Sa taille est aussi un atout qui pourrait permettre à l’Impact d’être plus productif dans les phases arrêtées. Cooper a connu deux campagnes de 18 buts en MLS, en 2008 avec le FC Dallas et en 2012 avec les Red Bulls de New York.

«J’ai joué avec de bons joueurs. J’ai eu l’honneur de pouvoir côtoyer Thierry Henry et j’en ai certainement profité, a raconté Cooper en revenant sur la campagne 2012. Ce fut une année spéciale et j’espère pouvoir aussi profiter de mes chances avec ma nouvelle équipe.»

Cooper pourrait connaître tout un baptême de feu, alors que sa première présence dans l’uniforme bleu-blanc-noir risque fort bien d’être lors du match aller de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, le 22 avril à Mexico.

Klopas a expliqué que sa priorité était de s’assurer que Cooper était en bonne forme. Il allait ensuite décider s’il l’enverrait ou non dans la mêlée.

Cooper, qui a inscrit quatre buts en 10 matchs avec l’équipe nationale américaine, s’est dit impressionné par les succès de l’Impact lors du championnat continental et il espère certainement aider l’équipe à franchir une autre étape.

«L’équipe vit des moments excitants. Elle a accompli un exploit remarquable en atteignant la finale, a-t-il rappelé après avoir conclu son premier entraînement avec l’Impact. Je suis très heureux de me retrouver ici et j’ai hâte d’aller sur le terrain.

«Ma mentalité est de tout donner, de travailler fort pour ma nouvelle équipe et d’être un danger pour les équipes adverses. J’évolue (en MLS) depuis longtemps et je me suis promené beaucoup au cours de ma carrière. J’ai beaucoup d’expérience et j’espère avoir une influence positive sur l’équipe.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!