Avec ses deux buts – un avec un peu plus de cinq minutes à faire au dernier tiers et l’autre en prolongation –, le joueur de soutien a été le seul à résoudre l’énigme Craig Anderson.

Pourtant, ce n’est pas comme si les Montréalais n’avaient pas essayé de surprendre le gardien, appelé en remplacement d’Andrew Hammond, qui avait été battu dans les deux premiers matchs de la série.

En tout, les hommes de Michel Therrien ont été frustrés 47 fois par Anderson.

Et ils n’ont pas seulement gagné la bataille des tirs au but. Ils ont contrôlé le jeu. En dépit d’une première période difficile, le CH a terminé la rencontre en avant 69-53 au total des tirs tentés à cinq contre cinq.

Pour la troisième fois de suite, le Canadien a accordé le premier but du match. Comme vendredi, c’est Clarke MacArthur qui a ouvert la marque.

Le CH sera maintenant en retraite fermée à Mont-Tremblant en attendant le match numéro quatre, mercredi à Ottawa.

Jeu dangereux

Erik Karlsson, le défenseur étoile des Sens, qui n’est pourtant pas connu pour son jeu rude, a donné une mise en échec dangereuse à Nathan Beaulieu, dimanche.

En deuxième période, Karlsson a frappé l’arrière du CH alors qu’il ne s’y attendait pas. À la reprise, on a clairement pu voir que Karlsson avait atteint Beaulieu à la tête. Ce dernier n’a pas joué en troisième période. L’entraîneur Michel Therrien a confirmé après le match que son défenseur avait subi une blessure au «haut du corps».

La robustesse était d’ailleurs au rendez-vous durant la partie. En tout, 97 mises en échec ont été administrées – 36 du côté montréalais et 61 du côté ottavien.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!