Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Mercedes s’est de nouveau retrouvée dans l’eau chaude, vendredi, après avoir choisi de retourner Lewis Hamilton en piste alors qu’il tombait des cordes sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Hamilton a été le plus rapide des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix du Canada, mais il s’est fait piéger par la pluie et a terminé sa journée de travail dans un mur de pneus.

«Ç’aurait dû être une bonne journée, mais ce n’était pas ma décision de retourner en piste, a maugréé Hamilton. C’était carrément de la glace dans le virage à l’épingle.»

Le pilote Mercedes, meneur au classement, est entré à faible vitesse dans le mur de pneus à la sortie de l’épingle, après une séance d’aquaplanage. Il est sorti indemne de l’accident, sous les applaudissements de la foule, mais on ne pouvait en dire autant de sa monoplace.

Cette dernière a été endommagée au niveau de la suspension avant et du museau. Comble de malheur, la grue qui devait l’évacuer de la piste a heurté l’arrière du bolide à deux reprises contre un muret.

«Lorsque nous avons vu les images, nous étions de toute évidence préoccupés, a reconnu le directeur technique de l’écurie Paddy Lowe, mais les dommages sont relativement mineurs. Nous serons en piste demain (samedi).»

Lowe s’est défendu d’avoir pris une mauvaise décision en indiquant qu’à cause de la pluie, Mercedes avait été contrainte de compresser le programme de préparation du week-end.

«Ça ne s’est pas terminé comme nous l’espérions, a admis Lowe. La raison pour laquelle nous sommes sortis, c’était pour pratiquer les départs de course. Ça fait partie de notre routine habituelle pour la deuxième séance d’essais. Malheureusement, les conditions se sont détériorées plus rapidement que prévu et nous avons été pris de court.»

Ferrari gagne du terrain

Avant le déluge, Hamilton a été le seul à enregistrer un chrono sous la barre des une minute et 16 secondes. Il a complété son meilleur tour en 1:15,988, devançant le pilote Ferrari Sebastian Vettel par trois dixièmes de seconde. Son coéquipier Kimi Räikkönen a suivi en troisième place à 1:16;310.

Nico Rosberg a enregistré le quatrième meilleur temps en 1:16;440, et le pilote Lotus Pastor Maldonado a complété le top-5 en vertu d’un chrono de 1:16,600.

«On a tout anticipé, on a tout fait un peu plus tôt en prévision de la séance de qualifications, a expliqué Rosberg. On a connu des difficultés à chauffer les pneus, parce que c’était frais, et on a testé nos paramètres avec le plein d’essence, pour la course. On ne sait pas exactement où on est en termes de performance — Ferrari semblait être assez proche —, donc c’est à voir.»

La deuxième séance d’essais libres s’est déroulée en deux temps. Les météorologues prévoyaient de la pluie une trentaine de minutes après le retour en piste des bolides, et en conséquence il y a eu cohue à la sortie des puits dès les premiers instants de la séance.

Tous les pilotes souhaitaient tester leurs paramètres sous des conditions sèches en utilisant, pour la plupart, des gommes super tendres. Puis, lorsque les premières gouttelettes sont apparues, ils sont tous rentrés aux puits. C’est à ce moment que Hamilton est sorti en pneus pluie et qu’il a raté le virage de la chicane.

Les pilotes participeront samedi matin à une troisième séance d’essais libres, qui mettra la table pour la séance de qualifications en après-midi. Le Grand Prix du Canada aura lieu dimanche à 14h.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!